single.php

Prime pour les soignants : "c'est indécent de la verser aux directeurs du CHU, cela indigne tout le monde"

L’attribution de la prime aux personnels soignants, en première ligne dans la crise du Covid-19, fait débat au CHU de Toulouse.

L'attribution de la prime de 1.500 euros aux directeurs passe mal au CHU de Toulouse. © AFP

Reportage de Christine Bouillot à Toulouse.

Le CHU de Toulouse contraint de faire des choix

 

La prime est versée à tout le personnel hospitalier dans les 40 départements les plus touchés par l'épidémie. Dans les autres, la situation varie. Situé en zone verte, le CHU de Toulouse, comme 117 autres établissements en France, a dû mettre des critères pour octroyer cette prime aux personnels en première ligne pendant toute la durée de l’épidémie, soit 40% de ses effectifs. La CGT au CHU ne comprend pas que la prime de 1.500 euros ait été attribuée notamment à cinq directeurs du centre hospitalier. La direction répond que ces primes sont attribuées en fonction de critères très précis.

"On impose de choisir au sein de l’hôpital des personnes qui auront la prime"

La prime de 1.500 euros va concerner 4.432 agents : 78% sont des soignants, 15% des agents techniques, 6% des administratifs et 0,1%, soit cinq personnes, des directeurs du CHU. "Inadmissible" pour la CGT, compte tenu de leur niveau de salaire, que dénonce Julien Terrié : "c’est indécent, cela indigne tout le monde. La direction nous dit qu’ils ont travaillé le week-end et la nuit. Mais nous aussi, on travaille le week-end et la nuit".

Une grande partie des médecins ont, eux, décidé de reverser cette prime à des associations. "De toute façon, le dispositif est mal ficelé dès le départ", estime le professeur Vincent Bounes, patron du Samu 31. "On impose de choisir au sein de l’hôpital des personnes qui auront la prime et celles qui ne l’auront pas. Je crois que ce serait mieux si tout le monde avait une prime".

"C’est un travail énorme que de transformer un hôpital en un hôpital dédié au Covid"

Du côté de la direction, on assume ce choix. Pour Marc Penaud, directeur général du CHU, ces cinq directeurs sont tout aussi méritants que les soignants. "Les personnes qui ont été distinguées par cette prime ont été extrêmement disponibles nuit et jour, tous les week-ends. C’est un travail énorme que de transformer un hôpital en un hôpital dédié au Covid ou de créer des unités Covid".

L’autre prime, de 500 euros, concernera plus de 8.500 agents.

 

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
02H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/