Prenez-vous les alertes météo au sérieux ?

Au lendemain du lourd bilan des inondations dans l’Aude, des questions se posent. Faut-il changer le système d’alerte ? Était-ce un phénomène prévisible ? Sud Radio ouvre le débat ce matin autour de Véronique Jacquier, avec pour invités :

— Sébastien Bonneaud, artisan-vigneron à Ferrals-les-Corbières, propriétaire du domaine "Château Spencer La Pujade".
— Emma Haziza, experte hydrologue, fondatrice du centre de recherche Mayane.

— Célia Gautier, responsable climat et énergie à la Fondation pour la Nature et l’Homme (fondée par Nicolas Hulot).
— Alain Chambard, administrateur du CEPRI (Centre européen de prévention du risque d'inondation).

 

Thumbnail

Le bilan humain est lourd suite aux inondations dans l’Aude. Pourtant, le département était placé en vigilance orange puis rouge. Des habitants sinistrés se plaignent de ne pas avoir été prévenus. Faut-il tout revoir en termes d’information pour une alerte plus efficace ?

Cinq alertes orange en un mois

Hier après-midi, un habitant interpelle Edouard Philippe : « J’étais réveillé à 2 heures et demie du matin. Je voyais deux mètres d’eau dans la rue. Je n’étais pas informé. Aucune radio ni télé ne donnait d’information. Il faut faire quelque chose, Monsieur le Premier ministre ». Cet habitant de l’Aude s’est couché avec une alerte météo orange. À six heures du matin, cette dernière virait au rouge.

Mais concrètement, que signifie une alerte orange ou rouge ? Il n’existe aucune consigne, aucune disposition à prendre pour se mettre à l’abri. D’autant plus que l’alerte orange a été déclenchée cinq fois dans l’Aude en un mois. Résultat : les gens n’en tiennent plus compte.

Quant au système d’alerte et d’information aux populations, il a été remplacé par une page Facebook où les personnes sinistrées peuvent se manifester pour rassurer leur entourage. Le compte Twitter @Beauvau-alerte n’a pas été activé pour les intempéries dans l’Aude, le phénomène météo ayant été jugé trop local.  Pour l’instant, le ministère de l’Intérieur se refuse à utiliser un système d’alerte par SMS. Mais c’est vrai que c’est un système très efficace pour prévenir les séismes au Japon et en Corée du Sud.

Aux États Unis, un million et demi de personnes sont capables de quitter leur maison à l’approche d’un ouragan. En France, il faudrait pouvoir faire rimer alerte avec évacuation forcée et mise à l’abri. Et quand bien même : dans l’Aude, l’épisode orageux ne devait faire que passer et non durer des heures. Une telle violence climatique était en fait tout simplement imprévisible.
 

Réécoutez le débat en cliquant ici

Retrouvez "L'info en vérité" avec Véronique Jacquier, Cécile de Ménibus et Patrick Roger du lundi au vendredi à 9h15 sur Sud Radio.