"Pour un chien renifleur, les patients Covid-19 ont une sueur qui a une odeur différente"

Des chiens ont pu être entraînés à renifler l'odeur du coronavirus. La technique est actuellement en attente de validation scientifique.

Dominique Grandjean, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, à 8h10, dans "C'est à la une". © AFP

Dominique Grandjean, professeur à l’École nationale vétérinaire d’Alfort et chef du service vétérinaire des sapeurs-pompiers de Paris, à l’origine de cette démarche, était l'invité de Patrick Roger le 19 mai 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Notre objectif est de mettre dans la bibliothèque olfactive des chiens cette odeur bien spécifique"

"C’est une étude multi-sites, que nous avons réalisée avec nos collègues d’Ajaccio et de Beyrouth (Liban). On n’a pas travaillé sur le virus en tant que tel mais sur les traces du virus. ll faut savoir que le virus, quand il travaille, il génère tout un tas de réactions chimiques, de micro-organismes, de cellules. Cela laisse forcément des produits métaboliques qui vont ressortir par la sueur, du moins c’est l’hypothèse qu’on a formulée.

À partir de là, l’hypothèse qu’on a faite a été que sur les patients Covid-19 on a peut-être une sueur qui a une odeur différente pour le chien. Aujourd’hui on peut affirmer que c’est cas. Pour nous, cela veut dire mettre dans leur bibliothèque olfactive cette odeur bien spécifique. Maintenant il faut qu’on passe la validation. Ce n’est pas encore gagné mais on est en très bonne voie", a expliqué Dominique Grandjean.

Se faire tester au Covid-19 par un chien

"Une fois que ce sera fait, on mettra ça à la disposition des autorités. Ce n’est pas à nous de décider de la manière dont ce sera utilisé. Mais on peut imaginer ça dans les ports et aéroports. Il se peut que certains maires veuillent mettre à la disposition de leurs administrés l’un de ces chiens, pour que les gens puissent se faire tester volontairement.

Vous savez, quand on annonce 700.000 tests RT-PCR par semaine en France, pour ramener cela à la population française, cela fait 130 semaines pour tester une fois chaque Français. On est dans une nécessité de dépistage massif. Je pense que tous les moyens de dépistage sont à prendre", a déclaré Dominique Grandjean.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !