Pass sanitaire : près de 700.000 personnes menacées par une désactivation

Les Français sont-ils inquiets à l'idée de voir leur pass sanitaire désactivé faute de troisième dose de rappel du vaccin ?

pass sanitaire
Avec la contamination fulgurante du variant Omicron, les Français attendent avant de faire leur 3e dose (François Lo Presti - AFP/Archives).

Faute de dose de rappel, entre 500.000 et 700.000 personnes sont menacées par une désactivation de leur pass sanitaire. Le couperet du 15 janvier fait-il que l’on se presse plus pour obtenir une dose de rappel ?

"Ils n'auraient pas besoin de faire la vaccination"

"Non, pas du tout, nous n’avons pas noté d’augmentation, constate Véronique Dutrey, coordinatrice des centres de vaccination à Tarbes. C’est lié aussi au nombre de cas Covid qui explose. Ceux qui sont positifs n’ont pas le choix et ne peuvent pas venir se faire vacciner. Ceux qui sont autour se disent qu’ils vont attendre et voir s’ils sont positifs. Vu la contamination fulgurante, ils n’auraient pas besoin de faire la vaccination."

Peut-on aller jusqu'à parler d’une forme de désintérêt pour la troisième dose sur le terrain ? "Oui, pour le moment, c’est ce que l’on note, confie Véronique Dutrey. Il n’y avait pas de désintérêt il y a encore un mois. Mais là, avec ce virus très contagieux, qui touche toutes les familles, les gens sont dans l‘attente de voir s’ils vont l’attraper."

 

Un pass sanitaire quand on est positif

Certains se disent-ils qu’ils auront ainsi une meilleure immunité ? "C’est en effet ce que certains se disent, constate la coordinatrice des centres de vaccination à Tarbes. Quand nous les avons au téléphone pour annuler leur rendez-vous, ils disent être cas contact et prendre rendez-vous plus tard. Mais le fait de pouvoir l’avoir est un peu la mentalité en ce moment."

Se posent-ils des questions sur comment cela se passe si leur pass est désactivé ? "On leur dit qu’à partir de demain, il ne sera plus valable. Après, ce pass concerne des endroits où les gens ne vont pas forcément. Mais à partir du moment où ils sont déclarés positifs, ils disposent d'un pass sanitaire."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"