"On a évité le pire, mais la crue a été supérieure à celle de 1990, qui était déjà remarquable"

La tempête Justine et ses fortes pluies ont balayé le pays avec 19 départements toujours placés alerte orange ce mardi matin.

Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. (Christine Bouillot / Sud Radio)

Une personne est portée disparue dans le Lot à Saint-Martin-Labouval, après l'effondrement d'une falaise au dessus de sa maison. En Corrèze, la vigilance rouge a été levée dans la nuit. Une partie des 73 habitants évacués à Argentat-sur-Dordogne ont pu regagner leurs domiciles ou ceux de proches, après avoir été mis en sécurité dans la salle polyvalente. À Bordeaux, l’estuaire est venu envahir les quais, obligeant la fermeture des plusieurs routes ce lundi. Dans le bassin de la Garonne, le fleuve est sorti de son lit à plusieurs endroit comme à Tonneins, où le fleuve atteignait 8,20 mètres mardi soir. Deux personnes âgées ont du être évacuées et le plan de prévention des risques inondations activé. Mais à chaque fois , le spectacle de la nature attire les curieux, des habitants plutôt habitués aux caprices du fleuve.

Reportage à Tonneins, en Lot-et-Garonne, de Christine Bouillot

Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. (Christine Bouillot / Sud Radio)

Le pont qui enjambe la Garonne à Tonneins est fermé: la route d’accès est sous l’eau. Véronique est venue constater l’impossibilité de rentrer. "J'ai une maison avec un cheval de l'autre côté, donc le cheval aura à manger par les voisins ce soir, car on ne pourra pas y aller... La Garonne remonte, on va être bloqué 48h". Si plusieurs habitations sont menacées, cela n'effraie pourtant pas les propriétaires comme Maryline et son fils Vincent, qui ont une certaine expérience, ayant été "privés d'électricité et entourés d'eau" par le passé. Il faut dire que les crues de la Garonne, à Tonneins, on est habitué: "On monte les véhicules, remonte les affaires, on prépare les barques dans la Vallée... Depuis toute petite, je vois sortir la Garonne, c'est toujours un spectacle". Les caprices de la Garonne sont fréquents, mais étroitement surveillés. Toute la nuit à Tonneins, une cellule de crise a été activée. L’eau devrait encore monter toute la journée avant une accalmie.

 

"On est sur une montée lente mais continue de la Garonne. Tous les affluents de la Garonne donnent, on se retrouve avec des masses d'eau qui arrivent, on extrêmement vigilants", explique le maire de Tonneins, en Lot-et-Garonne, Dante Rinaudo

Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. (Christine Bouillot / Sud Radio)

"Les voisins m'ont pris dans la barque, ça s'est bien passé. On a fait un batardeau devant la maison, une planche et du ciment" - Valérie

 

Evacuations en Corrèze: "une nuit très courte"

Situation "stabilisée et sous contrôle" à Argentat-sur-Dordogne, en Corrèze. Si la rivière n'est pas complètement rentrée dans son lit, la plupart des 73 habitants évacués lundi soir ont pu quitter la salle polyvalente dans laquelle ils s'étaient réfugiés. vigilance rouge levée dans la nuit: lundi, EDF avait averti les autorités que des barrages allait devoir lâcher de l'eau, mais ce mardi matin l'heure est au soulagement, explique le maire d'Argentat-sur-Dordogne, Sébastien Duchamp... Même s'il reste sur le qui-vive. La préfète de Corrèze arrivait ce matin sur sa commune.

"On a eu de la chance, la pluie s'est atténuée, on a évité le pire. Maintenant, le cours d'eau est stabilisé: mais la crue a été supérieure à celle de 1990, qui était déjà remarquable: l'enjeu était de taille!" - Sébastien Duchamp, maire d'Argentat-sur-Dordogne

Propos recueillis par Félix Mathieu

 

Tonneins, dans le Lot-et-Garonne. (Christine Bouillot / Sud Radio)

 

 

Sur le même sujet:

 

  • Pascal Coste, président du Conseil départemental de Corrèze
  • Jean-Claude Carrié, adjoint au maire de Villefranche-de-Rouergue dans l'Aveyron [invités à 7h10, "Coups de fil du matin"]

Crues et inondations : la Corrèze placée en vigilance orange, décrue en Aveyron

 

  • Dante Rinaudo, Maire de Tonneins dans le Lot-et-Garonne, [invité à 8h10, "C'est à la Une"]

Crue de la Garonne : à Tonneins, désormais, "tous les centimètres comptent"