Mort d’Élisa Pilarski : "il ne faut pas trop attendre des résultats ADN"

Caty Richard, Avocate des parents d’Élisa Pilarski, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 21 Février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

MICHAL CIZEK - AFP/Archives

Jugées trop coûteuses, les analyses ADN des chiens ont été reportées après la mort d’Élisa Pilarski. La jeune Béarnaise a été retrouvée morte dans la forêt de l’Aisne, au moment où se déroulait une chasse à courre.

 

La justice n'a pas de prix

Des prélèvements ont été effectués pour identifier les chiens responsables de sa mort. Mais ces prélèvements ADN et salivaires n’ont pas encore été étudiés ni envoyés au laboratoire, leur coût étant jugé trop élevé par la justice. La justice aurait-elle un prix ?

"Les tests coûtent 200.000 euros, souligne Caty Richard, avocate des parents d’Élisa Pilarski. Et quand bien même ce serait un million d’euros, je pense que la justice les paierait. Ce n’est pas une question de vérité qui aurait un prix. Et même si le juge refusait, ce qui n’est pas le cas dans ce dossier, les avocats des parties seraient là pour ça."

Les résultats ne tombent pas comme dans les séries TV

"En revanche, il y avait 20 chiens dans la forêt, et l'on a fait des prélèvements sur 60 chiens, précise Caty Richard. Ensuite, la juge d’instruction a envoyé tous les prélèvements à un laboratoire afin de comparer tous les prélèvements entre eux. Comme dans tous les dossiers, les juges doivent rendre compte des dépenses, le laboratoire a envoyé un devis pour cela. Ce sont aussi les deniers publics, il n’est pas obligatoire d’aller dans ce sens. La famille attend ses résultats, mais il ne faut pas en attendre trop. Il n’est pas question de ne pas les faire, mais juste de réfléchir autrement. Et nous serons vigilants."

"Il y a presque 70 chiens qui ont été prélevés, souligne l'avocate des parents d’Élisa Pilarski. Il faut en sortir un ADN pour les comparer, d’abord les prélèvements sur le corps d’Elisa et ses vêtements, voir s'il y a une ou plusieurs traces ADN. S'il y en a une seul, celle de Curtis, son chien, cela ne va pas éclairer l’affaire. En revanche, s'il y a d’autres ADN de chiens, on va les comparer aux vingt chiens ayant participé à la chasse. Mais cela fait 26 ans que je suis avocate ; arrêtez de regarder les séries à la télévision, nous n’aurons pas de réponse dans les heures qui viennent. On peut attendre des résultats de tests ADN durant des mois. On ne sait jamais quand ils vont tomber."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !