Mariages en 2020 : "une très forte chute du nombre des unions"

Florence Noël, directrice de l’agence Flovinno, spécialiste de l’organisation de mariages, secrétaire générale de l’Assocem, l’association des consultants en mariage, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 13 janvier. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Entre confinement, pandémie et couvre-feu, le nombre de mariages a été divisé par cinq en 2020. Avec de nombreux reports sur 2021. (Crédit : Pixabay)

Le secteur de l’organisation de mariages est frappé par une crise sanitaire qui dure. Est-ce que tout est à l’arrêt ou certains envisagent encore de se marier ?

 

"Seulement 30 à 40.000 mariages"

"Tout est à l’arrêt mais il y a encore de l’espoir, estime Florence Noël, directrice de l’agence Flovinno, spécialiste de l’organisation de mariages. Il y a encore beaucoup de couples qui espèrent se marier en 2021. On continue, avec beaucoup d’incertitudes, certes, mais on continue !"

On constate toutefois une très forte chute du nombre des unions, passées de 220.000 à 30 à 40.000 l'an passé. "Tout-à-fait, confirme la secrétaire générale de l’Assocem, l’association des consultants en mariage. L’année a été catastrophique pour le secteur du mariage. Selon les derniers chiffres récoltés avec l’Assomme, plus de 55% des mariages programmés sur l’année 2020 ont été reportés. Il y a aussi eu quelques annulations. C’est une année où nous avons eu énormément de reports."

"Des mariages civils maintenus en petit comité"

Quels sont les projets des futurs mariés ? "Pour les couples que nous avions signés pour des mariages prévus en 2020 reportés en 2021,  et pour les couples qui avaient décidé de se marier en 2021, on est dans l'attente d'informations, reconnaît Florence Noël. On continue de les préparer malgré tout, on garde espoir de pouvoir les organiser normalement, ou presque, notamment pour ceux ayant lieu sur la fin de l'été, en septembre et octobre."

Dans un tel contexte, les gens se marient-ils encore, ne serait-ce qu’en passant devant le maire, ou carrément pas du tout ?  "Il est clair que nous avons moins de nouvelles demandes entrantes dans cette période de janvier, par rapport aux années précédentes. Les couples qui nous contactent  ne veulent pas faire de mariage à six personnes. Quand on prévoit une noce pour cent personnes, on ne peut pas tout d’un coup dire cela. Certains couples ont maintenu leur mariage civile en tout petit comité et reprogrammé la cérémonie religieuse ou laïque sur l’été de la saison 2021. Cela a déjà été dur quand nous avons dû annoncer aux mariés qu’ils devaient limiter leurs invités à 30 personnes. Certains mariages ont été reportés deux ou trois fois. Il arrive que certains renoncent dans des cas exceptionnels, notamment les mariages mixtes. Pour ces couples-là c’est encore plus difficile de se projeter."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !