Marcel Rufo : "les pensées suicidaires sont assez importantes chez les jeunes adultes et les ados"

Marcel Rufo, pédopsychiatre et écrivain, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 24 novembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Le professeur et auteur Marcel Rufo pose le 20 octobre 2005. (AFP Photo /Catherine Gugelmann)

Quels effets le confinement a-t-il sur les enfants ? À l’heure du deuxième confinement, de multiples changements se posent quant aux conséquences sur le comportement des enfants. Quelles sont-elles ?

 

"Les ados ne risquent rien dans cette épidémie"

"Si l’on est optimiste, on dit que le retour de l’école est une bonne nouvelle pour les enfants, estime Marcel Rufo, pédopsychiatre et écrivain. Si l’on est pessimiste, il y a deux notions qu’il faut retenir. D’abord, pour les plus fragiles, le confinement est un véritable risque de troubles de la scolarité et de l’évolution cognitive. Ensuite, c’est plus inquiétant, les pensées suicidaires sont assez importantes, chez les jeunes adultes et les adolescents."

"L’OMS a dit que les jeux vidéo et les réseaux sont indispensables pour les ados, souligne Marcel Rufo. Le confinement est donc d’abord la victoire des ados avec leur smartphone. La notion de groupe est fondamentale à l’adolescence. Il faut bien comprendre qu’ils ne risquent rien dans cette épidémie, ce qui renforce leur sentiment de force."

 

"Ne pas diaboliser les réseaux sociaux"

Rencontrent-ils des difficultés à porter un masque 8 à 10 heures par jour ? "Pour avoir observé des enfants même tout petits, ils adoptent les gestes barrière très tranquillement. Le masque ne les gêne absolument pas, dès le primaire. Ils comprennent aussi qu’il faut le porter avec leurs grands-parents. Que l’on ait un Noël masqué en attendant un Noël 2021 sans masque."

Quels conseils donner pour éviter les mauvaises habitudes et l’isolement des ados ? "On pourrait dire aux parents de ne pas diaboliser les réseaux sociaux, mais d’aller voir avec les ados ce qu’ils regardent. Cela évite les rencontres un peu suspectes, et montre l’intérêt des parents pour leurs systèmes de communication. De même pour les grands-parents, pour lesquels Skype sauve la relation affective."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !