Marc Fesneau - "Dans les conditions actuelles, le maintien du second tour paraît complexe"

Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 16 mars sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Marc Fesneau, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 16 mars à 7h40.

Marc Fesneau : "dans les conditions actuelles, le maintien du second tour paraît complexe"

La question du maintien ou non du second tour des élections municipales se pose. Marc Fesneau tient à "saluer la discipline des Français qui se sont rendus aux urnes et ceux qui ont organisé le premier tour, dans des conditions satisfaisantes d'un point de vue démocratique mais aussi sanitaire. Les mesures qui avaient été relayées par les services préfectoraux ont été tenus dans la plupart des bureaux de vote, affirme-t-il au micro de Patrick Roger. Après, la difficulté que l'on voit au moment du dépouillement, mais que l'on a vue aussi dans les rues de Paris, c'est que dans un certain nombre de cas, les mesures ne sont pas respectées, regrette-t-il. Je ne donne de leçon à personne, parce que nous sommes une société du contact et que c'est difficile de changer d'habitudes, ajoute-t-il. "Nous ne sommes pas une société habituée à tenir ce genre de distances. Changer les habitudes est un sujet lourd, et nous devons le mettre en œuvre dans un horizon rapide".

 

Concernant le second tour, "on va regarder les choses, regarder les meilleures conditions pour tenir le scrutin, pour le reporter ou l'annuler, explique Marc Fesneau. Mon sentiment est très lié à ce que seront les mesures éventuelles de renforcement des dispositifs ou du confinement, ou des dispositifs de sécurité. À partir d'un moment, si ça devient contradictoire totalement avec les mesures préconisées... C'est vrai que, dans les conditions actuelles, le maintien du second tour paraît complexe. Après, ça pose des tas de questions juridiques, mais si besoin, on les lèvera. On va regarder les choses avec les scientifiques".

 

"Pour la réforme des retraites, nous verrons en temps voulu"

Que va-t-il se passer du côté de l'Assemblée nationale ? Les travaux vont-ils reprendre ? "Nous regarderons avec les présidents des Assemblées les dates de réouverture, mais il n'est pas impossible qu'il y ait des mesures à prendre d'un point de vue législatif, au service des Français, affirme le ministre chargé des relations avec le Parlement. Dans ce cadre-là, il y aura peut-être des mesures de mise à distance et de responsabilité, mais il faudra aussi sans doute des actes juridiques si des mesures complémentaires sont prises pour la santé publique, les entreprises. À ce moment-là, il y aura des décisions prises pour protéger les responsables politiques et les fonctionnaires de ces Assemblées".

Quid de la réforme des retraites ? s'interroge Patrick Roger. "Notre première préoccupation, c'est la santé publique, explique Marc Fesneau. Pour la réforme des retraites, nous verrons en temps voulu".

 

Confinement : "nous prendrons très vite des décisions complémentaires s'il y a lieu"

Les annonces de confinement total sont-elles en projet ? "Nous allons réinterroger aujourd'hui les scientifiques compte-tenu de la courbe de l'épidémie pour prendre des décisions sur le confinement, assure Marc Fesneau. On va regarder si ce sont des mesures de confinement partiel ou total, et nous prendrons très vite des décisions complémentaires s'il y a lieu".

"Il faut être très précis sur la question du confinement, souligne le ministre, parce qu'il y a des gens qui ont besoin d'aller travailler, parce qu'il rendent un service de nature publique. Le confinement général, ça n'existe pas ! Vous avez besoin de médecins, d'infirmières, de services de sécurité. Mais il y a sans doute besoin d'accélérer un certain nombre de mesures", reconnaît-il.

"Il faut aller sur des mesures plus coercitives si les gens ne respectent pas les gestes de précaution, notamment ce principe de base de ne pas se regrouper", annonce Marc Fesneau.

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !