single.php

Des maires parodient la pochette d’Abbey Road pour défendre leur ligne de TER

Pour défendre leurs lignes TER, quatre maires de sud Gironde ont pastiché la pochette de l'album Abbey Road des Beatles.

train TER
La région et la SNCF privillégient villes moyennes et grandes villes sur les communes rurales. (Pixabay)

Ce n’est pas le passage piéton qu’ils traversent, mais les voies de chemin de fer, pour se faire entendre de la région sur la question des horaires de TER.

Des difficultés à avoir des retours de la SNCF et de la région

"Depuis le début de l’année, nous avons des tentatives d’échanges avec la SNCF et la région Nouvelle Aquitaine qui ont souhaité modifier les horaires des trains dans quatre communes, Saint-Macaire, Saint-Pierre-d'Aurillac, Caudrot et Gironde-sur-Dropt. Nous avons des difficultés à les joindre, à avoir des retours, constate Jérémy Gaillard, maire de Caudrot.

"Nous avons utilisé les moyens classiques, les courriers, les mails. Face à ce silence et à la date de mise en place des nouveaux horaires qui approchait, nous avons décidé de faire un communiqué de presse. Nous avons pensé à l’illustrer par une photo. Le jour de la séance, nous avons fait plusieurs photos, une en faisant le stop, et cette idée collective. On s’est posés la question de la diffuser, reconnaît l'édile. Pour des élus, est-ce que c’est sérieux, à la hauteur de la fonction, de vouloir faire le buzz ? Mais c’était quand même intéressant. Quand on n’est pas entendu dans un combat légitime, quelle solution nous reste-t-il, à part brûler des palettes et des pneus sur les rails ? On ne va pas pénaliser les usagers."

Prendre un bus pour aller prendre un train

"Le levier de la médiatisation a plutôt bien marché pour mettre en lumière un problème qui va au-delà de nos quatre gares, constate le maire. Nous constatons une forme d’écologie à deux vitesses, avec une volonté de la SNCF et de la région de favoriser les villes moyennes et les grandes villes. Pour ces usagers, il y aura plus de trains. On favorise les déplacements doux pour certains, mais au détriment des habitants des communes rurales. Sur nos quatre communes, c’est 6.000 habitants, rappelle Jérémy Gaillard, maire de Caudrot. Nous avions deux trains le matin pour les étudiants et aller travailler, et un train le soir. L’amplitude entre le premier et le dernier train a augmenté d’une heure, avec des conséquences pour la vie familiale et sociale."

Leur appel a-t-il été entendu ? "Oui, est-ce qu’il a été compris ? C’est une autre chose. Il y a une volonté de la région de calmer le jeu. Un conseiller régional est venu. Un train devait être remis en place permettant aux étudiants et salariés d’arriver sur Bordeaux vers 9 heures. Finalement, on nous dit que ce n’est pas possible. La volonté de la région reste figée. On nous propose un bus de rabattement vers une autre gare. C’est complètement illogique, alors que l’on a une gare, d’aller prendre un bus pour faire 15 km pour rejoindre une gare !"

Jérémy Gaillard, maire de Caudrot, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 21 décembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Benjamin Glaise et Marylin Hénaud.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Benjamin Glaise et Marylin Hénaud.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/