Les véhicules hybrides rechargeables, pas si écolo que cela ?

Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, était l’invité de Patrick Roger le 24 novembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Une Peugeot 3008 hybride le 17 janvier 2020 dans la cour du palais de l'Elysée. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)

Les véhicules hybrides rechargeables constituent-ils une escroquerie écologique ? C’est à n’y rien comprendre : on nous encourage à abandonner les véhicules diesel. Tous les constructeurs se lancent dans l’électrique et l’hybride rechargeable, entre électrique et essence, notamment en termes d’autonomie. Mais voilà qu’une étude en Belgique alerte sur les rejets de CO2 de ces véhicules…

 

"Ils ont poussé la mécanique à l’extrême"

"Quand il y a ce type d’enquête, il faut voir qui l’a faite", insiste Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes. "On trouve une ONG gouvernementale. Déjà, dès le départ, on sait que l’objectif n’est pas de dire du bien des voitures ! Ensuite, ils ont poussé la mécanique à l’extrême pour faire dire ce que les chiffres peuvent dire selon les conditions de circulation."

"Une voiture de type électrique, si l’on fait 500 km, il faut la recharger tout le temps. Pas ces véhicules hybrides, avec motorisation thermique plus électrique. Si vous l’utilisez uniquement en ville, vous serez sur la consommation électrique sur les petits trajets. Votre voiture n’émettra rien. Si vous l’utilisez sur autoroute, vous allez basculer sur l’énergie thermique. Votre voiture étant plus lourde, vous émettrez plus qu’une voiture traditionnelle."

 

"Une information totalement fausse"

Ce véhicule polluera donc plus ? "Tout dépend de l’utilisation, rappelle Pierre Chasseray. Si vous ne faites que des trajets autoroutiers, il y a un désavantage environnemental. Pour le porte-monnaie aussi, cela va vous coûter davantage, vous allez consommer davantage. Plus vous consommez, plus vous émettez de polluant. Si vous achetez un véhicule hybride et faites de courts trajets, vous utilisez très peu l’énergie thermique, sauf exceptionnellement. Dans ce cas, ce véhicule émet beaucoup moins qu’une voiture traditionnelle."

"Voilà comment une association fait le tour des médias avec une information totalement fausse", juge le délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes. Est-ce du lobbying anti voiture ? "C’est constant, ils se sont fait le diesel ; ils ont tapé sur le véhicule thermique. Maintenant, ils tapent sur le véhicule hybride. Demain, ils disent qu’ils iront sur l’électrique car cela produit des ondes électromagnétiques ! Vous pouvez dire ce que vous voulez ; de toutes façons, ils ont préparé leurs arguments pour dire qu’ils n’en veulent pas !"

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !