Les canards Kriaxera résistent à la grippe aviaire: leurs éleveurs refusent les abattages préventifs

Connaissez vous le canard Kriaxera? En pleine épidémie de grippe aviaire, la troisième en cinq ans, cette race endémique du Pays Basque a la particularité de produire des anticorps, offrant à ces super canards une vraie résistance à la maladie... Mais malgré cette caractéristique, des arrêtés ont été pris pour faire abattre "préventivement" des élevages touchés. Incompréhensible pour ces petits éleveurs déjà très affaiblis malgré eux par plusieurs épisodes épidémiques.

"Il faut sauver la filière du canard criard", proclame le site du couvoir de la Bidouze.
Reportage de Pierre-Maël Tisnès à Bidache, dans le Pays Basque

 

À la ferme Beti Aintzina, ce sont les oies qui accueillent les visiteurs… Mais ici on élève surtout des canards Kriaxera, qui sont menacés d’abattage préventif face à la grippe aviaire: incompréhensible pour Sabrina Larzabal, éleveuse à Lohitzun-Oyhercq: "C'est catastrophique, on ne se relèvera pas de cet épisode là si on continue à vouloir bêtement appliquer des règles qui ne sont pas du tout à la hauteur de ce qu'il faut faire..." Agnès Sallaberry élève aussi des canards en zone d’abattage préventif: tout son élevage est menacé. Elle est révoltée:

"Qu'ils aient au moins la pudeur d'appeler les paysans pour leur dire en face: on vient vous abattre des canards chez vous. C'est vraiment un manque d'humanité. Pour eux, on n'est même pas de noms, mais des numéros, un point sur la carte. Il faut faire disparaître l'élevage, nettoyer pour que la zone soit saine..."

 

Florence Lataillade fait naitre des canetons au couvoir de la Bidouze à Bidache, elle espère d’autres solutions pour maintenir l’activité de toute une filière: "Nous, ce qu'on a demandé, c'est une expérimentation, avec un docteur vétérinaire à l'école de Toulouse qui serait d'accord pour suivre nos canes, savoir pourquoi elles ont résisté, savoir si c'est par rapport à la race ou à la petite quantité... Cela serait intéressant de savoir... Mais du coup, si on tue tout, on peut pas le faire..." Les pouvoirs publics ont accordé un sursis au canard Kriaxera le 8 février dernier... Officiellement il ne s'agit pour le moment que de sauver cette race rustique, qui n'est issue d'aucun croisement génétique... Mais le combat n'est pas encore gagné pour les éleveurs qui estiment que c'est bien toute leur filière qui est menacée. Autre espoir, rapporté par France 3, concernant l'ensemble des éleveurs de canards, toutes races confondues: le tribunal administratif de Pau a suspendu les abattages préventifs systématiques de canards issus d'élevages sains, lorsque la grippe aviaire était relevée dans d'autres exploitations de la même commune.

"Renforcer les autres races" grâce à la Kriaxera

Frédérique Espagnac, sénatrice PS des Pyrénées-Atlantiques suit le dossier de très près... D'après elle, il faut trouver d'autres moyens pour soutenir les éleveurs:

"L'objectif, c'est de confirmer ce qu'on sait et ce qu'on pense, puisqu'on l'a observé en 2017. Par les prélèvements qu'on va faire, voir comment on peut se saisir de l'exemple de la Kriaxera pour renforcer les autres races. Je tiens à rappeler que beaucoup d'éleveurs ont fait beaucoup d'investissements depuis 2017, et malgré ça aujourd'hui on leur demande d'abattre leurs canards. Ils sont dans une situation économique terrible, et en plus on vient encore leur dire que ça n'a servi à rien. Moi, en tant que parlementaire, je ne peux pas accepter ça et je ne peux que les accompagner dans leur détresse, et être à leurs côtés pour essayer de trouver des solutions."