L'Edito politique d'Elisabeth Lévy - Confinement : lecture ou porno ?

Selon Elisabeth Lévy, les Français ne passent pas leur confinement à lire comme le conseiller Emmanuel Macron. Ils ont d'autres occupations sur internet, ce qui pose problème au président de la fédération française des télécoms qui en appelle à la "responsabilité numérique".

Le confinement a un avantage. Les Français ont le temps de lire. 

C’est le conseil que leur a donné le PR le 16 mars. Lisez, retrouvez le sens de l’essentiel. Cette drôle de guerre où l’arrière est mobilisé à ne rien faire doit être l’occasion de se reconnecter avec les vraies valeurs et le sens de la vie. Je ne doute donc pas que beaucoup de mes concitoyens aient entamé la Recherche du temps perdu.

Seulement, cette invitation à la lecture peut figurer dans la longue liste des injonctions contradictoires du gouvernement. Après « votez et restez chez vous », « lisez mais les librairies sont fermées ».

C’est un peu normal, non ? 

Non ! L’homme ne se nourrit pas seulement de pain. Du reste, Bruno Lemaire, soucieux de l’élévation de ses concitoyens et de l’économie de l’édition, a suggéré le 18 Mars que certaines librairies pourraient rester ouvertes en respectant les mesures barrières. Eh bien, les libraires ne veulent pas être en deuxième ligne (pour reprendre la classification présidentielle).

« Le livre n’est pas un produit de première nécessité », affirmait l’une d’elle à Ouest France, tandis qu’un autre demandait au gouvernement de faire cesser la concurrence déloyale d’amazon et de la grande distribution. Protégez-nous et que les lecteurs se débrouillent.

Y a-t-il un lien de cause à effet ? Dans la foulée, Amazon a interrompu ou fortement ralenti ses livraisons de produits non indispensables. Pas de liseuse, pas de lecture. Une pensée pour une vieille dame qui, sans lecture, craint de s’abrutir.
C’est fâcheux mais beaucoup de Français ont des problèmes bien plus sérieux.
Sans doute. En attendant, en guise de connexion à l’essentiel, beaucoup se connectent abondamment à Netflix, voire à YouPorn ou Pornhub. Qui veulent nous aider dans cette période difficile ou bcp de couples, adultères ou physiquement séparés sont condamnés à l’abstinence ou au sexe à distance. Pornhub gratuit en Italie jusqu’au 3 avril. En France, une semaine gratos.

Le Canard Enchaîné a révélé que le phénomène amuse les plus jeunes membres du gouvernement qui piapiatent sur Telegram. « Si tu youpornes à 22 h30, ça ne gêne personne » dit l’une d’elle. Selon l’Express, ces jacasseries numériques n’ont pas amusé le Président de la République.

Le président de la Fédération française des télécoms nous appelle à la "responsabilité numérique" car "nous entrons dans une ère de discipline sociale". Bref soyez sages et consommez avec modération. Sinon, en plus des livres et du reste, vous serez privés de sexe numérique.