Le réseau du gaz est-il dangereux en Île-de-France ?

Rue de trévise, une violente explosion de gaz a fait quatre morts
Olivier Fégueux, responsable Île-de-France de la Fédération Nationale Mines Énergie CGT interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. AFP

Olivier Fégueux, responsable Île-de-France de la Fédération Nationale Mines Énergie CGT était "l’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 14 janvier animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il revient sur la question de la sécurité du réseau de gaz, en France, deux jours après l'explosion de la rue de Trévise dans le 9e arrondissement de Paris.

La dégradation des installations de gaz accentuée depuis la privatisation des entreprises

Après l'explosion qui a fait quatre morts rue de Trévise à Paris, Olivier Fégueux, responsable Île-de-France de la Fédération Nationale Mines Énergie CGT, est au micro de Cécile de Ménibus et Patrick Roger. La rue de Trévise était-elle répertoriée comme dangereuse ? "Il ne faut pas créer de la psychose mais de la vigilance. Nous avions réalisé, il y a quelques années, une vidéo expliquant la dégradation de certaines installations de gaz depuis la privatisation de nos entreprises. La rue de Trévise ne montrait pas de cas de fuite apparente. Mais il ne faut pas confondre le réseau de GRDF et l'installation de l'usager."

La sécurité des installations à Paris, et en France de manière générale, n'est donc pas forcément à remettre en cause, comme l'a fait le maire divers droite du 6e arrondissement de la capitale. "En revanche, quand on sait que GRDF génère des résultats nets de 985 millions d'euros et que remontent à la maison mère 986 millions d'euros, se pose alors la question de la somme réinvestie dans la sécurité gazière du réseau."

Des explosions démultipliées depuis la privatisation

Rue de Trévise, l'enquête n'a pas encore révélé si l'installation extérieure était défectueuse ou non, mais "les explosions liées à une fuite de gaz ont été démultipliées depuis 2004, date de la privatisation des entreprises de gaz. La vraie question, c'est de trouver un autre modèle d'entreprise pour les questions du personnel qui travaille sur la maintenance du réseau et sur la sécurité des citoyens."

Nous rappelons que le 12 janvier matin, peu après l'arrivée des secours sur place, une violente explosion a été déclenchée par une fuite de gaz. Elle a causé la mort de quatre personnes, une habitante d'un immeuble, deux sapeurs-pompiers de Paris (âgés de 27 et 28 ans) et une touriste. Au moins douze immeubles sont toujours interdits d'accès. 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio