Le regard libre d'Élisabeth Lévy - "Le photographe agressé à Reims est la victime de notre folie migratoire, de l’ensauvagement qui en résulte et du laxisme judiciaire"

L’agresseur présumé du photographe Christian Lantenois, à Reims, a été mis en examen pour tentative de meurtre aggravé.

Tous les matins à 8h15, le regard libre d'Elisabeth Lévy dans le Grand Matin Sud Radio.

L’agresseur présumé du photographe Christian Lantenois, à Reims, a été mis en examen pour tentative de meurtre aggravé.

Notre confrère a été agressé et laissé pour mort parce qu’il est photographe, blanc, parce qu’il est français. Nos pensées vont d’abord à lui. Il est la victime de notre folie migratoire, de l’ensauvagement qui en résulte et du laxisme judiciaire. 

Dans tout le pays, il y a des rodéos guet-apens. Les cités rivalisent pour blesser le plus de flics. La majorité des racailles sont des français de la 3ème / 4ème génération d’immigration qui ne se sentent d'aucune communauté, d'aucun devoir au pays qui a accueilli leurs grands-parents. 

Mais Anes-Saïd Khebbeb, incarcéré hier, est un Algérien de 21 ans titulaire d’une carte de séjour espagnole. La libre-circulation nous oblige à accueillir tout résident légal d’un autre pays de l’UE. (1ere raison du Brexit). Ce triste sire n’avait rien à faire dans notre pays.

Mais il était en situation régulière !

C’est bien ce qui enrage. Il a été condamné huit fois, en 2018 et 2019 pour vol avec effraction, usage de stups et violence en réunion. Il a fait un mois de prison pour non-exécution des TIG qui lui avaient été infligés. Il a reçu huit condamnations en deux ans et il prend du TIG. 

Un Français condamné aux Etats-Unis ne remettra plus le pied sur le sol américain. Nous, nous avons des scrupules et des manières avec les délinquants et criminels étrangers. C'est la victoire de la gauche politique et médiatique qui a imposé le terme double-peine. L’expulsion en plus de la prison c’était trop méchant. Or, c'est une des rares mesures dissuasives : ils n’ont pas peur de la prison, mais du retour au pays, si. 

Donc, il faut rétablir la double-peine ? 

Pas besoin. Elle existe : article 23 de l’ordonnance du 2 novembre 1945 sur le séjour des étrangers. Mais au fil des ans, elle ne s'applique plus car truffée d’exceptions (s’applique seulement pour les faits très graves et pour les personnes ayant peu d’attaches en France). 

Les belles âmes immigrationnistes et "excusistes" sont largement responsables. Ils ont encouragé le séparatisme à base de délinquance et d’islamisme, et en prime dénoncent comme racistes tous ceux qui s’en inquiètent et même tous ceux qui voient. Hollande expliquait que les territoires perdus ça n’existe pas. Ces grandes consciences francintérisées ont les mains blanches. Elles n’en ont pas moins armé les agresseurs de flics et ceux de Christian Lantenois.