Le mouvement du 17 novembre vous fait-il peur ?

Le mouvement du 17 novembre, démocratie ou manipulation ? C'était le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 12 novembre. Avec pour invités :
- Jérôme Sainte-Marie, politologue, fondateur de PollingVox, et auteur du « Nouvel ordre démocratique » (Éditions du Moment) ;
- Priscillia Ludosky, 32 ans, habitante de Savigny-le Temple (Seine-et-Marne), à l’origine d’une pétition sur Change.org pour demander la baisse des taxes ;
- Laurent Ségnis, juriste, opposant au mouvement du 17 novembre, et à l’origine d’une autre pétition sur Change.org : « Pour le droit de circuler librement le 17 novembre » ;
- Lionel Causse, député LREM des Landes.

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail

Le mouvement du 17 novembre vous fait-il peur ? En effet de plus en plus de citoyens semblent se désolidariser de la grogne populaire. Que se passe-t-il à 5 jours de la mobilisation contre la hausse des prix des carburants ?

La première jacquerie d'un nouveau siècle

En face des "gilets jaunes", une nouvelle colère veut se faire entendre, celle des défenseurs de l’environnement, énervés par le coté nombriliste du 17 novembre. Tel Anthony Hamon, un père de famille de Tours, dont le coup de gueule sur Facebook a été partagé plus de 100 000 fois : "Quand je vois que 60% des espèces animales sont en train de disparaître, c’est pour cela que l’on doit se bouger. Je m’en fous de payer mon essence plus cher", dit-il…

Faut-il aller jusqu'à parler de mouvement poujadiste ? Les tentations et tentatives de récupération politique sont visibles et assumées, entre le Front National et Debout la France. Jean Luc Mélenchon affiche lui aussi toute sa sympathie pour le mouvement. "Cela fait peur aux militants de la République en Marche, souligne Véronique Jacquier, qui sont très actifs sur les réseaux sociaux pour utiliser le hashtag "#sansmoile17novembre". Mais la majorité des citoyens qui comptent se mobiliser samedi se disent à l'inverse très fiers de ne pas avoir besoin des partis politiques ou des syndicats. "C’est un mouvement qui vient de la base, qui s'est développé via les réseaux sociaux, explique le politologue Jérôme Sainte-Marie. Il touche un point très sensible, les dépenses liées au carburants, une dépense contrainte, le deuxième poste de dépense des ménages. Ce sont des gens qui ont besoin de prendre leur voiture pour aller au travail, et cela déséquilibre entièrement leur budget".

"C’est ce qui fait le plus peur, estime Véronique Jacquier. Cette mobilisation c’est la colère de la France d’en bas. La France qui fume des clopes, qui roule au diesel, et qui est obligée de se battre pour continuer à rouler en voiture". Les Français ne sont d'ailleurs pas dupes du manque d’investissement dans les mesures écologiques, entre absence de taxes sur les cargos pollueurs ou sur les jets des personnalités du CAC 40... Avec plus de 800.000 signatures sur les différentes pétitions en ligne, Emmanuel Macron doit faire attention. Car la mobilisation du 17 novembre, est une jacquerie, la première mais sûrement pas la dernière, du siècle nouveau.

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présenté par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !