Laurent Obertone : "Regagner une mentalité de conquérant, on pourra alors changer cette société" 

Le journaliste, romancier et essayiste français Laurent Obertone, auteur de "Éloge de la Force" (éditions Ring), était l’invité d’André Bercoff, jeudi 24 septembre, sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Laurent Obertone invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Laurent Obertone a acquis une communauté autour de lui après des best-sellers faisant le constat du malaise dans la société. Mais lors des différentes rencontres avec ses adeptes, Laurent Obertone a été confronté plus d'une fois à une question de plus en plus fréquente : "Votre constat est très bien, mais maintenant que faire ?". C'est tout l'esprit du nouveau livre de Laurent Obertone qui cherche à proposer des solutions aux citoyens qui voient la politique leur échapper, et qui ne trouvent plus de poids sur la démocratie.

 

Se reconquérir "soi-même"

"J'ai médité longtemps cette question", confie le journaliste qui se refusait "de donner des pistes précises d'action". "Il y a des solutions bien plus pragmatiques et à porter que celles auxquelles on pense habituellement, qu'elles soient politiques, économiques", remarque Laurent Obertone. "Des solutions qui nous concernent au quotidien", assure-t-il.

Dans son esprit, "quand on est persuadé d'avoir perdu toute force et tout pouvoir sur son destin, c'est qu'on est dans l'impuissance", regrette l'auteur qui encourage les citoyens à commencer "par reconquérir ce pouvoir sur nous-mêmes". "Si on parvient à se changer nous-mêmes, à regagner une mentalité de conquérant, on pourra alors changer cette société", estime Laurent Obertone.

Un livre "à rebrousse-poil"

L'écrivain observe que "tous ceux qui posent cette question, savent très bien qu'ils n'ont pas fait ce qu'ils pouvaient. Moi le premier, j'aurais pu faire plus", reconnaît-il. Laurent Obertone compte sur cette prise de conscience de cet état de faiblesse et d'attentisme pour "surmonter cette léthargie de la défaite qui tient ces âmes dans une espèce d'attente, d'horizon fermée". "Si on surmonte cet état de domestication, on va peut-être arrêter d'accuser le voisin qui ne fait rien, le gouvernement méchant", pense le journaliste qui recommande d'arrêter de "toujours se défausser sur les autres". 

"Ce livre est un appel à la prise de responsabilité", interpelle-t-il, en encourageant les gens à "incarner [leur] destin, à condition [qu'ils se donnent] les moyens de le faire". Ce livre "prend à rebrousse-poil de ce que l'on connaît aujourd'hui, des solutions de masse, politiques et des solutions extérieures", assure l'auteur. Laurent Obertone déplore cette attitude "d'accuser les autres, d'attendre de l'État, ça déresponsabilise le citoyen face au présent".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

 

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !