"La nature aussi est cruelle. On doit pouvoir tuer des animaux, ce n'est pas si grave que ça"

Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs

Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

La fédération nationale des chasseurs proteste contre un sujet du bac de français qu'elle estime distiller une propagande végane. Joint par Sud Radio mardi soir, le président de la Fédération nationale des chasseurs, Eddie Puyjalon, qui réclame des excuses de la part du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, avait dénoncé "des textes à charge, qui mettent les chasseurs au piloris, comme des tortionnaires des animaux".

"On s'est retrouvé avec un texte qui proposait aux candidats de disserter sur l'animalisme, a-t-il déploré. On était presque dans du véganisme. On est dans une dérive animaliste qui est inacceptable et je souhaiterais que l'Éducation nationale ne s'en fasse pas le porte-voix ou l'écho."

Invité du Grand Matin Sud Radio, Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs, s'est montré un peu plus mesuré, tout en maintenant les critiques de fond sur les textes choisis : "C'est seulement une épreuve du bac, mais on sent une tendance qui est toujours inquiétante, qui est de sacraliser la nature, de penser que l'Homme est toujours le méchant, qu'il est toujours dangereux, toujours cruel, comme si la nature ne l'était pas. Cette tendance, je ne l'aime pas du tout, parce qu'elle ne correspond pas à la réalité. Ceux qui aiment le mieux la nature, les animaux, sont parfois ceux qui les utilisent, les éleveurs, les chasseurs, les pêcheurs... Je n'aime pas ce côté religieux, ou sectaire, qu'on développe dans le camp végane. Qu'on ait envie de moins manger de viande, de ne pas être cruel ou de ne pas avoir d'élevages industriels, je trouve ça logique, mais il faut raison garder."

Pour lui, "on aurait pu équilibrer" les textes présentés dans ce sujet du bac, qui évoquent la conscience animale. Thierry Coste déplore "une vision idéalisée" : "La nature est cruelle. Le monde est cruel. On doit pouvoir tuer des animaux, ce n'est pas si grave que ça (...) Il ne faut pas non plus idéaliser ce qu'est le comportements des êtres humains par rapport à la nature. La nature est très cruelle."

S'il reconnaît que les chasseurs n'étaient pas spécifiquement visés par cette épreuve, il dit "détester qu'on devienne sectaire sur ces sujets". "En matière d'éducation à la nature, d'éducation au vivant, les fédérations de chasse, les fédérations de pêche, sensibilisent à la nature, à la découverte de la nature, a assuré Thierry Coste. C'est ce qu'on fait dans les écoles toutes les semaines. On agit sans doute beaucoup plus que les véganes ou les défenseurs de la nature, parce qu'on cherche à initier les gens à des choses qui ne sont pas faciles quand on est urbain."

Écoutez l'interview de Thierry Coste, invité du Grand Matin Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

DUPUIS jb
- Mercredi 20 juin 2018 à 13:25
Mais si ils nous emmerder ces gros cons de chasseurs. Ils sont amenés à disparaître qu'ils s'y préparent ces grands amoureux de la nature. Bon débarras
Animj
- Mercredi 20 juin 2018 à 13:37
Le côté religieux et sectaire se trouve du côté des chasseurs, ils veulent faire tabou du débat éthique autour de la question animale pour ne pas que soit remise en question l'idéologie dominante qui consiste à considérer les animaux comme des "inférieurs" que l'on peut exploiter et massacrer comme bon nous semble.

Vouloir interdire un questionnement moral, là se trouve le comportement dogmatiste, réactionnaire et religieux. D'ailleurs quels sont les arguments des chasseurs ? "C'est la loi de la nature" (sophisme d'appel à la nature) "c'est la tradition" (appel à la tradition)

Faut-il faudrait être végane pour considérer comme ultra dangereux des propos tels que "tuer ce n'est pas si grave ?" parce qu'on le peut, parce qu'on est en position de domination sur d'autres êtres vulnérables et sensibles ? D'autres ont remplacés "animaux" par un autre groupe d'individus humains pour commettre des atrocités par le passé. Quelle idéologie répugnante que nous servent ici les chasseurs, qui en disent très long sur leur mentalité. Obscène !
Lio
- Mercredi 20 juin 2018 à 13:52
Il devrait plutôt s’excuser d’être aussi stupide ! C’est incroyable de lire de telles inepties ! Il ferait bien de repasser son bac cet inculte ! Le fric le fric et toujours le fric , soutenu par ce cretin de Macron en plus ! J’espère que l’education Nationale ne baissera pas son froc devant des débiles pareils et que leur réponse saura lui fermer sa gueule une bonne fois pour toute !!!!!
muriel cochet
- Mercredi 20 juin 2018 à 14:04
voilà une nouvelle excuse!!! certains voudraient "sacraliser la nature"!!!! Certes, les "intégristes" font partie de notre monde et il s'en trouve chez les défenseurs de la nature (l'homme quoi!!)...mais cela n'empêche pas d'avoir un regard critique sur ce que nous avons fait et ce que nous faisons de notre environnement notre rapport au monde animal (considéré comme "mobilier" pendant si longtemps...et je ne suis pas une intégriste quand je dis ça, article 528 du code civil!!!)...alors si nous dénonçons la pratique de la chasse: "sport", la chasse à courre: "plaisir" d'une certaine tradition nobiliaire, la maltraitance dans les abattoirs....etc, etc.....et que nous souhaitons repenser les relations entre le monde animal et les hommes....ben oui, il faut évoluer!!!!!...et déjà des philosophes de l'antiquité avaient poser la question....alors oui il est légitime de réfléchir sur l'éthique animale n'en déplaise à Mr. Coste......
Vladi Bertrand
- Mercredi 20 juin 2018 à 14:36
Il n'a aucune conscience ce type, satan en personne !
Les chasseurs, ces tueurs de notre belle faune sauvage qui se mêlent de l'éducation de nos enfants maintenant ! mais où va-t-on?
pititecitation
- Mercredi 20 juin 2018 à 15:40

"Tout ce verbiage sur la dignité, la compassion, la culture ou la morale semble ridicule lorsqu’il sort de la bouche même de ceux qui tuent des créatures innocentes, pourchassent des renards que leurs chiens ont épuisés, ou même encouragent l’existence des combats de taureaux et des abattoirs.

Toutes ces explications, selon lesquelles la nature est cruelle et donc nous sommes en droit d’être cruels, sont hypocrites.
Rien ne prouve que l’homme soit plus important qu’un papillon ou qu’une vache.

Je considère le fait d’être devenu végétarien comme la plus grande réussite de ma vie.
Je ne prétends pas sauver beaucoup d’animaux de l’abattoir, mais mon refus de manger de la viande est une protestation contre la cruauté… Personnellement, je ne crois pas qu'il puisse y avoir de paix dans ce monde tant que les animaux seront traités comme ils le sont aujourd’hui."

Isaac Bashevis Singer - Prix Nobel de littérature.
Charlotte
- Mercredi 20 juin 2018 à 15:46
Mon dieu des textes de Marguerite Yourcenar et de Montaigne au bac de français sur la nature et les animaux MAIS COMME C'EST HORRIBLE !!!
BROUTIN
- Mercredi 20 juin 2018 à 15:56
Les populations de vertébrés ont ainsi chuté de 58 % entre 1970 et 2012 (dernières données de terrain disponibles), contre − 52 % dans le précédent rapport. Dans le détail, les milieux d’eau douce sont les plus affectés, avec un effondrement de 81 % sur la période, devant les espèces terrestres (− 38 %) et celles marines (− 36 %). Si rien ne change, ces populations pourraient avoir diminué en moyenne des deux tiers (67 %) d’ici à 2020, en l’espace d’un demi-siècle seulement. « Ces chiffres matérialisent la sixième extinction des espèces : une disparition de la vie sur la planète dont nous sommes en partie responsables MAIS TUER LES ANIMAUX C'EST PAS SI GRAVE ,C'EST SEULEMENT BARBARE ET CATASTROPHIQUE
Marietartine CM
- Mercredi 20 juin 2018 à 16:11
Pour le moment, il semble qu'une belle majorité de tenants du "tout fric" réussissent encore - force du nombre- à imposer cette ignominie qui s'appelle l'"élevage intensif" et l'abattage éponyme ,dont les débordements sont de plus en plus ouvertement dénoncés . Images glaçantes à l'appui. . D'aucuns affirmeront avec indignation que celà à priori, n'a aucun rapport avec la chasse. Faux!! Le dénominateur commun, bien que n'apparaissant pas immédiatement à un regard peu attentif ,est trop souvent le sadisme, pulsion propre au seul bipède humain. La nature que l'on invoque en l'occurence pour justifier l'inacceptable ignore le sadisme. Celui-ci 's'exerce en toute liberté , et jusqu'ici dans ' indifférence, sinon avec l'approbation quasi générale au détriment des animaux , espèce commodément jugée inférieure .
Seulement les " franchissements de ligne jaune", sous forme de maltraitance d'enfants et de personnes âgées, sont de plus en plus fréquents.Et la preuve n'est plus à faire que dans une triste majorité des cas, ces tortionnaires d'humains sans défense ont commencé par exercer leurs " talents" sur des animaux ... Alors oser affirmer dans un micro et en public que tuer n'est pas répréhensible, c'est tout simplement insoutenable , voire criminel !!
Anonyme
- Mercredi 20 juin 2018 à 16:18
Je retiens particulièrement le messa
Françoise GANAYE
- Mercredi 20 juin 2018 à 16:20
Je retiens particulièrement le message de Animj (posté le 20 juin 2018 à 13:37). On ne pouvait pas dire mieux. Merci
F. Cerbelung
- Mercredi 20 juin 2018 à 17:57
La Nature ne peut pas être cruelle parce-que La Nature n’a pas de volonté. Cela est réservé à l’Homme.
Meryl
- Mercredi 20 juin 2018 à 18:25
Dommage que le ridicule ne tue pas.
saltimbanque
- Mercredi 20 juin 2018 à 18:45
"Les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait" (Audiard)
Quand on sait que c'est un grand copain de Macron......
Meryl
- Mercredi 20 juin 2018 à 20:12
M. Costes semble oublier au passage que l'humanité est issue de la nature et que nous sommes nous-mêmes des animaux... presque comme les autres. Tout ce qui nous différencie des autres, c'est la volonté du mal.



La nature, quant à elle, n'est ni morale, ni immorale : elle est amorale. Dire qu'elle est "cruelle" est donc d'une incommensurable stupidité. C'est un parfait non-sens philosophique.



Quant au fait d'assimiler les animaux à la nature (comme en des temps pas si lointains on assimilait les femmes à la nature...), cela relève d'un écoeurant spécisme.



Les animaux nonhumains sont des êtres conscients et sensibles ("sentients" - un mot dont M. Costes devrait apprendre le sens) pourvus pour cette raison de droits fondamentaux que nous leur nions arbitrairement - à moins bien entendu d'être végan.
lucie
- Mercredi 20 juin 2018 à 21:44
En accord avec les commentaires de cet article. Petite correction à apporter dans celui-ci, Puyjalon est président de CPNT, Schraen est toujours président de la FNC.
Sylvie G
- Mercredi 20 juin 2018 à 23:03
Ce monsieur devrait lire Marguerite Yourcenar et Michel de Montaigne, cela éclaircirait sa vision étroite des animaux..
Catherine BELLAUD
- Jeudi 21 juin 2018 à 00:25
Euh ? on peut le tuer, cet animal de TC ? Ce serait bien d'éradiquer une espèce de rien, une espèce de con de prédateur d'euros déguisé en défenseur de la nature cruelle. LA NATURE N'A AUCUN BESOIN DE LUI §
Catherine BELLAUD
- Jeudi 21 juin 2018 à 00:28
Bon, je me suis fâchée, alors j'en prends la responsabilité. Sauf que ce mec sur le déclin devrait être bouffé par les lions. Hein ?
Catherine BELLAUD
- Jeudi 21 juin 2018 à 00:34
en dernier recours, au secours ! Débarrassez-nous de l'espèce envahissante de bipèdes nuisibles comme lui, et d'autres... Pauvre mec, même pas pauvre, qui s'enrichit pour des hobbies et grâce à des lobbies qui gouvernent l'Europe (dont la France et Monsaigneur Macron)
Guillaume Eyssartier
- Jeudi 21 juin 2018 à 07:18
Voilà donc le niveau de réflexion du grand copain de notre cher Président. On ne peut qu'être désarmé (ce n'est pas le cas du monsieur) devant autant de perspicacité et de subtilité. "La Nature est aussi cruelle"...serait-ce à dire que les chasseurs le sont, donc, "cruels", alors qu'ils soutiennent le contraire contre vents et marées ? Le benêt a une arme, et se tire une balle dans le pied à la moindre occasion... Peut-être serait-il bien de lui retirer son permis avant qu'il ne blesse quelqu'un d'autre ?

Je conseillerais à ce monsieur d'arrêter de réfléchir : il n'est manifestement pas équipé pour, cela doit beaucoup le fatiguer.
Planète Dystopie
- Jeudi 21 juin 2018 à 11:40
Sophisme de la double faute et appel à la nature dès le titre...

Sur la prétendue cruauté de la « nature » :

« CRUAUTÉ
Est cruelle non seulement l'infliction délibérée et inutile de la souffrance, mais aussi l'indifférence à son égard. Il est beaucoup plus facile d'être cruel[·le] que ce que l'on pourrait croire.
On prétend souvent que la nature, « aux griffes et aux crocs sanguinolents », est cruelle. Je l'ai entendu dire à d'innombrables reprises par des propriétaires de ranches qui tentaient de me convaincre qu'en fait i[e]ls protégeaient leurs animaux de ce qui se passait en dehors de leurs enclos. On ne peut pas dire que la nature soit un havre de paix. Et il est également vrai que les animaux élevés dans les meilleures fermes ont souvent une existence plus appréciable que s'ils vivaient à l'état sauvage. Mais la nature n'est pas cruelle. Pas plus que ne le sont les animaux qui tuent et, à l'occasion, se torturent même les uns les autres. La cruauté dépend de la compréhension qu'on en a, et de la capacité à choisir de ne pas l'exercer. Ou à choisir de l'ignorer. »

« Faut-il manger les animaux ? », Jonathan Safran Foer
Planète Dystopie
- Jeudi 21 juin 2018 à 11:46
J'oubliais : on peut donc vous tuer, comme vous êtes un animal ? Après tout, tuer des animaux, ce n'est pas si grave que ça.
Pacifique
- Jeudi 21 juin 2018 à 13:23
maîtrise tes pulsions de meurtre ! tes comparses ont transformé les forêts publiques en terrain de jeu privé. ça suffit, Abolition !
b.dellasette
- Jeudi 21 juin 2018 à 14:42
mais pourquoi on l'interroge cet idiot ? pourquoi il passe sur des ondes radios ??? pauvre imbécile....
c le marc
- Jeudi 21 juin 2018 à 17:39
ce sont les chasseurs les sectaires.on ne peut même pas parler d'animaux ou de nature dans un sujet de bac!tuer est normalisé par ces chasseurs.ils ne respectent pas la vie.
N.
- Jeudi 21 juin 2018 à 17:57
Ah donc quand un vegane ( res turner) va dans une école sensibiliser, il se retrouve à devoir aller se défende au tribunal.... Mais eux vont toute les semaines "sensibiliser" à la nature et pas de soucis.... On nous dira encore que les lobbys n imposent rien...
Ysa
- Jeudi 21 juin 2018 à 19:25
C est une grosse merde c est tout
Thierry
- Vendredi 22 juin 2018 à 05:37
Hormis les insultes et l.ideologie zoolatre et anti chasse les anti n o t aucun arguments quand aux vegans tout ce petit monde s écroulé et c est tant mieux
Jo Benchetrit
- Vendredi 22 juin 2018 à 08:43
Cher Thierry, vous avez gagné assez de fric avec la mort. Rejoignez nous et depensez le dans nos associations anti-cruauté, pour ne pas finir comme le chasseur Hemingway, suicidé.
jo benchetrit
- Vendredi 22 juin 2018 à 09:02
Si l'education nationale devait etre reprimandée, voire assignée,ce serait de donner accès au "loup"(pardon aux vrais loups mais c'est le langage humain qui a des metaphores que chacun reconnait) dans la bergerie, l'ecole.
Demanderiez vous à un serial killer de faire à vos enfants un cours sur la bonne façon de connaitre l'autre et se comporter avec lui?
La psychologie du cruel, certes, concerne tout le monde.L'homme est un barbare dès qu'on lui lâche la bride.
Mais je ne suis pas certaine que livrer des enfants à des psychopathes serait une bonne idée. Remarquez, c'est ce que font les islamistes avec leurs mômes en les faisant buter aux armes à feu des gens qu'il faut tuer, "qui sont des mechants"(normal, la nature est cruelle!), et que donc c'est pas grave de les tuer.
Le veganisme nest pas une religion, c'est un être au monde éthique qui s'oppose à la religion integriste dite humanisme ou anthropocentrisme. Ces sujet de dissertations ne sont pas un eloge du veganisme mais un appel à reflexion, mais puisque ça vous hante...le vegan n'aime pas plus les legumes que la viande. Ce n'est pas un art de vivre pour se rendre heureux.
Le vegan refuse juste de se degrader en causant des peines et douleurs aux plus vulnerables alors qu'il peut tres bien survivre sans.
Et, disons le tout net, il n'a pas la même capacité à s'anesthésier devant les atrocités que le mediocre moyen. La cruauté est partout, on tue, c'est pas grave....C'est une façon de la banaliser. C'est grave. Et ce de manière irrationnelle contrairement à la nature où les vrais carnivores tuent pour survivre.
Vous, vous le faites juste pour jouir. C'est ça, la cruauté.
Jo Benchetrit
- Vendredi 22 juin 2018 à 09:21
A Animj :je me demande comment il se fait que jaurais pu ecrire votre commentaire. non seulement pour le contenu, mais le choix des mots, mais aussi le style. La ponctuation finale...Bref, si jamais vous passez par là, expliquez moi. Etes vous un assidu de mon blog Psychanalyse et animaux? Je n'arrive pas à croire que j'ai un clone, lol. Si je vous ai inspiré-e, j'en suis ravie. Mais avouez que ça peut faire bizarre.
Ben0it
- Vendredi 22 juin 2018 à 12:41
Ce mec est pitoyable comme toute sa fédération de tueurs. Non content de saccager la nature par plaisir, il reprocherait même de penser par nous même que les animaux non humains ne sont pas différents de nous et que nous devons les respecter en les laissant vivre.
Devenir vegan a été la meilleure chose que j'ai pu faire dans ma vie. Voir la chasse, la corrida et tous ces pervers disparaître sera également la plus belle des avancées qu'il me sera donné de voir de mon vivant.
Baloo
- Vendredi 22 juin 2018 à 14:38
Les vidéos postées PAR des chasseurs sur Youtube donnent une belle illustration du "respect" de ces personnes envers la Nature et la faune !!!!!!
julien durant
- Vendredi 22 juin 2018 à 14:45
il est tellement pas credible..............c'est un lobbyiste ne l'oublions pas ...........il sera pres a tout meme au pire connerie!!cela dit je le remercie de decredibiliser encore un peut plus la chasse.................98% des commentaires sont contre lui............ca en dit long ;) et puis les voir pleurnicher a chaque fois que ca ne vas pas ds leurs sens me fait rire!! 1% de chasseurs et il faudrait encore que les sujet du bac soit choisi pour leur plairent..................
Drinedelabas
- Samedi 23 juin 2018 à 09:30
Pitoyable personne, lobbiste extrémiste, ami conseillé du Président, s'en prendre à un sujet du bac, aux vegans, aux écologistes... Osez dire qu'ils ne font rien pour la nature et les animaux, montre à quel point ce chasseur est extrémiste ! Dans son "discours" il se contredit à plusieurs reprises et ne maîtrise pas son sujet ! Il met au grand jour la pensée des lobbies de la chasse, n'est-ce pas sectaire ça ... ?!!! Tuer n'est pas grave ??? Rien que d'avoir cette pensée c'est grave ! Honte à lui et tous ses sbires !
Vamos
- Samedi 23 juin 2018 à 18:59
Confondre la nécessité animale et le plaisir humain est d'une bassesse ignoble, surtout à l'endroit des animaux.
le guellec
- Mercredi 27 juin 2018 à 11:49
que d'inepties , nous savions que les chasseurs étaient plutôt primaires , puissent qu'ils s'adonnent à un "plaisir" déplacé, basé sur des traditions d'un autre âge, mais là...plus obtus....Alors petite leçon à ces amoureux de la nature...l'animal est cruel car il n'a pas le choix, c'est une question de survie, il doit manger et n'a pas conscience du mal qu'il inflige, par contre VOUS, les chasseurs, vous avez le choix, ce n'est pas de la survie, c'est de la violence gratuite, le renard que vous tuez dans d'atroces souffrances avec vos chiens, le cerf que vous pourchassez jusqu'à l'épuisement, le blaireau que vous martyrisez, et je ne parle pas des animaux d'élevage que l'on relâche pour votre plaisir de tuer, messieurs les chasseurs , vous êtes une erreur dans cette si belle nature
thierry
- Dimanche 1 juillet 2018 à 11:22
il faudrait raison garder et préserver un minimum d'équilibre.Interdire la chasse c'est l'assurance de crever de faim,si la population de sanglier n'est pas régulée tous nos champs serrons détruits,on pourra se nourrir des mensonges d'une partie de la classe politique.
Chouchou68
- Dimanche 15 juillet 2018 à 13:38
L'être humain est depuis la nuit des temps un chasseur/cueilleur, c'est la nature qui l'a fait ainsi. Maintenant, c'est la manière, le respect des vies quelles qu'elles soient, le besoin vital etc qui sont à remettre en cause. Nous n'avons pas besoin de viande tous les jours, nous n'avons pas besoin d'abattre plus qu'il n'en faut, nous devons respecter la vie donc la façon de donner la mort. Mais reconnaissons qu'il s'agit d'une manie occidentale, vous ne verrez pas cela dans des pays "pauvres", car les animaux sont respectés pour ce qu'ils sont. La vache et son lait, le bœuf dans nos champs, le cheval et sa propension à nous transporter, conquérir de nouveaux espaces etc etc, nos animaux nous ont accompagnés dans notre évolution, soyons plus respectueux envers nos compagnons de route.
Taillo
- Mardi 28 août 2018 à 19:25
C'est homme est à bouffer. Comme dans la nature

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio