"Je me suis dit qu'on avait de quoi écrire une histoire ensemble": Après son appel de détresse sur Sud Radio, Sandra a réussi à trouver un stage

Après son appel à l'aide sur Sud Radio, une étudiante toulousaine a réussi à trouver un stage après "plus de 180 CV envoyés". La semaine d'avant, une directrice d'une salle de sport était passée à l'antenne et avait réussi à trouver un toit grâce à la générosité.

L'Hôtel de ville de Toulouse place du Capitole. (REMY GABALDA / AFP)

Ce mardi 26 janvier, Sandra est venue témoigner de sa situation dans "La vie en vrai" sur Sud Radio. Étudiante de 31 ans vivant à Toulouse, cette auditrice expliquait devoir trouver un stage pour sa reconversion, "à savoir la qualité, l'hygiène, la sécurité et l'environnement". Sandra avoue avoir "postulé plus de 180 fois" pour décrocher le stage qu'elle recherche. Elle en est même allée jusqu'à poster son CV sur Le Bon Coin et se muer en "femme sandwich" dans les rues de la ville rose... mais sans réussite.

"Quand on est chef d'entreprise, on essaye d'accompagner ce type de personne"

"C'est un nouveau tournant. Ce stage est nécessaire et vital, expliquait la jeune femme sur Sud Radio. Là, je ne peux pas valider mon diplôme. Je suis désemparée". Plus inquiétant, elle n'avait jusqu'au 18 février pour débuter ce fameux stage. Mais, heureusement, grâce aux ondes de Sud Radio, son appel lui a permis de trouver son bonheur !


Dans la journée même, elle a été contactée et a trouvé son stage. Christophe Cyrille, président de La Charrette 1807, n'a pas hésité pour l'appeler. "Je l'ai trouvée hyper énergique !, témoigne-t-il sur Sud Radio. Quelqu'un qui est jeune, qui veut s'en sortir, qui veut faire un stage... automatiquement, quand on est chef d'entreprise, on essaye d'accompagner ce type de personne. C'est important, c'est notre rôle. Tout ce qui est lié à la qualité, à la santé au travail, tous ces sujets-là qui sont absolument essentiels dans le monde dans lequel on vit avec cette crise sanitaire. Donc, oui, ça correspond pleinement à l'objectif de l'entreprise et à notre ADN donc je me suis dit qu'on avait de quoi écrire une histoire ensemble".

La vie en vrai

Cyrille avait, elle, trouvé un toit grâce à son témoignage sur Sud Radio la semaine précedente

Une bonne nouvelle qui en suit une autre puisque la semaine d'avant, une auditrice de Sud Radio avait trouvé un toit ! Dans l'incapacité de payer son loyer depuis 2 mois, Cyrille s'était réfugiée avec son fils pour dormir dans les vestiaires de sa salle de sport dont elle est la directrice à Narbonne. Sa situation avait alerté Sud Radio qui lui avait permis de passer à l'antenne. Dans la semaine, "un homme est passé à la salle avec sa femme et ils m’ont proposé une habitation" avait elle raconté. Une nouvelle qui prouve que, malgré son lot de mauvaises nouvelles, le Covid n'a pas encore vaincu la générosité et la solidarité.

 

Sur le même sujet:

Elle dormait dans sa salle de sport, un couple lui prête une maison après son interview sur Sud Radio