"Il travaillait, nourrissait sa famille !" Un hommage à Cédric pour dénoncer "des pratiques policières, en roue libre depuis plus d'un an"

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche autour de la famille de Cédric Chouviat, livreur mort après son interpellation par des policiers. Plus de 500 personnes ont marché dans les rues de Levallois-Perret, à l’ouest de Paris, d’où il était originaire. L’homme de 42 ans avait été victime d'un malaise cardiaque le 3 janvier aux abords de la Tour Eiffel, après avoir été plaqué au sol par plusieurs policiers lors d'un contrôle tendu. Il est décédé après une asphyxie avec fracture du larynx, selon l'autopsie. La foule a souhaité lui rendre hommage et demande justice.

Le père de Cédric Chouviat avec un jeune membre de la famille, lors de l'hommage dimanche. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Des mines graves, le silence, des roses blanches… des centaines d’anonymes et des proches de Cédric Chouviat ont marché derrière ses enfants et sa femme, Doria. "Je souhaite que mon mari repose en paix, lance t-elle. J'espère qu'on faire honneur à sa mémoire, Il m'a laisse cinq beaux enfants".

"Aujourd'hui, dès que je vois des policiers, j'ai peur"

Des prières ont été récitées par l’imam de Levallois Perret… Dans la foule, Samir peine à cacher son émotion. Livreur à Paris, il croisait régulièrement Cédric: "C'est pas un voyou, pas une racaille, c'est pas quelqu'un qui était connu des services de police pour emmerder le monde. Il travaillait, il nourrissait sa famille."

Ce rassemblement, c’est aussi l’occasion de dénoncer les violences policières, pour Carole, une amie proche de Cédric. "Il faut stopper la violence. On doit s'entraider les uns les autres. On arrive à des stades où personne ne se comprend", regrette t-elle.

"Quand j'étais plus petite, être policier ou pompier, c'était une fierté pour les jeunes. Aujourd'hui personnellement, dés que je vois des policiers, j'ai peur" - Carole

"Justice pour Cédric": c’est ce qu’on pouvait lire sur de nombreux T-shirt… Fabrice Catoire, membre de la ligue des droits de l’homme, attend des réponses du gouvernement: "On espère que le cas de Cédric permettra une remise en cause des pratiques policières qui sont vraiment en roue libre depuis plus d'un an". Les proches de Cedric Chouviat seront reçus mardi par Christophe Castaner au ministère de l’Intérieur.

Doria Chouviat s'exprime durant l'hommage à son époux. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)