« Il faut réouvrir les maisons closes ! » par Philippe David

Philippe David
Sud Radio

Le meurtre de Vanessa Campos, prostituée trans tuée par balles au bois de Boulogne, a été élucidé puisque ce sont cinq roulottiers, des voyous qui agissent en bande et détroussent les clients comme les prostituées, c’est d’ailleurs en défendant un client de ces voyous que Vanessa a été abattue

IL FAUT REOUVRIR LES MAISONS CLOSES !

Oui car les maisons closes permettraient aux prostitués homme femme ou trans de travailler en toute sécurité et en toute légalité sans risquer de tomber sous les coups de proxénètes qui sont des trafiquants de chair humaine, ou de se faire racketter et parfois tuer par des voyous comme dans le cas de Vanessa

IL FAUT REOUVRIR LES MAISONS CLOSES !

Car n’en déplaise aux dames patronnesses de la vertu, la loi de pénalisation des clients de prostituée est une tartufferie puisque, d’avril 2016 à septembre 2017, 1 661 clients ont été arrêtés c’est à dire une goutte d’eau, mobilisant des forces de l’ordre qui seraient plus utiles à traquer les voyous dans un pays où on meurt de plus en plus facilement d’un coup de couteau, à la sortie d’une boite de nuit ou dans une station de métro

IL FAUT REOUVRIR LES MAISONS CLOSES !

Car la prostitution existera toujours : qu’il y ait une loi ou pas. La prohibition a t’elle empêché la consommation d’alcool aux USA ? Non elle a fait la fortune des mafias d’Al Capone ou Lucky Luciano. En France, contrairement aux Pays-Bas, le cannabis est interdit et pourtant il y a trois fois plus de fumeurs en proportion de la population ici que chez nos amis néerlandais

IL FAUT REOUVRIR LES MAISONS CLOSES !

Car cela sera bon pour les caisses de l’état et de la protection sociale qui en ont bien besoin. En 2004, Schröder a totalement libéralisé la prostitution en Allemagne. Aujourd’hui, le secteur réalise un chiffre d’affaires évalué à 15 milliards d’euros. Si vous mettez 20% de TVA, cela ferait 3 milliards, le prix d’un porte avions à propulsion conventionnelle ou pratiquement la moitié du budget de la justice qui manque, comme notre armée, cruellement de moyens. Et si vous comptez en plus les cotisations sociales, cela ferait du bien aux branches maladie et retraite. Alors assez des leçons de morale et le crime du bois de Boulogne me pousse à le répéter seul contre tous :

IL FAUT REOUVRIR LES MAISONS CLOSES !

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Anonyme
- Dimanche 2 septembre 2018 à 02:40
Vendre son corps pour survivre n'est pas acceptable dans une société,aucun état digne de ce nom ne peut légaliser ces pratiques indignes , et tirer profit du commerce du corps,il faut pourchasser et condamner par de lourdes amendes et peines de prison tous les souteneurs et réseaux mafieux,interdire toute prostitution sur la voie ou lieux publics, expulser tous ceux et celles en situation irrégulière,
évidemment personne ne pourra contrôler ce que chacun fait chez soi dans la mesure ou cela ne se transforme pas en reseau
sigmund
- Mercredi 5 septembre 2018 à 12:56
Si la personne qui se prostitue est indépendante, le fait sans contrainte, si elle bénéficie d'un statut, d'une couverture sociale, d'une retraite et d'un suivi médical régulier, si elle peut louer des lieux d'exercice normalisés et dûment contrôlé par les services sanitaires, à des tarifs encadrés, tenus plus par des collectivités territoriales ou par l'état, aucun problème !

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio