Grève des cheminots - "À force de taper, il y aura une réaction que l'on ne maîtrise pas"

Une grève peut en cacher une autre. Après la RATP, voici venu le tour de la SNCF. Attention donc si vous devez prendre le train. Des perturbations sont à prévoir à partir de ce soir 20h jusqu'à mercredi matin 8h. La CGT Cheminots et Sud Rail sont à la manœuvre contre la réforme ferroviaire et la réforme des retraites.

Des syndicalistes protestent contre les réformes SNCF de juin 2019.

Reportage Sud Radio de Lionel Maillet dans les Bouches-du-Rhone

 

Un régime universel sonnerait le glas des avantages des cheminots qui partent à la retraite à 56 ans et 9 mois en moyenne.

Francois Téjédor, le secrétaire fédéral de la CGT cheminots dans la région PACA, est remonté contre ces réformes qui tronquent la réalité, ce dernier refusant d'entendre parler d'agents "privilégiés"...

"La retraite à 56 ans, c'est une vue de l'esprit parce que réforme après réforme, on nous autorise à partir à 56 ans, mais dans le même temps a été mis en place un système de bonus-malus qui amène une décote. Les cheminots sont obligés de partir à 62 ans pour avoir une retraite à peu près acceptable." F.Téjédor

Une retraite évaluée à 2636 euros bruts en moyenne, presque deux fois plus que l'ensemble des pensions françaises. Pour autant, ce régime spécial est plus que légitime selon les agents de la SCNF.

"Accepter de travailler les samedis, les dimanches et les jours de fête tout en ayant une famille, ça engendre certains sacrifices !" rapporte un agent SNCF

La goutte d'eau ?

Après la réforme du statut des cheminots et de l'âge de le retraite, le divorce semble être consommé entre cheminots et décisionnaires.

"À force de taper, il y aura une réaction qu'on ne maîtrise pas. Les vrais privilèges, on sait où ils sont." alerte un délégué syndical.

Autant dire que la tension règne et que les cheminots feront tout pour que cette grève ne soit pas vaine. Premier test dès ce soir, 20 heures, avec le début de la grève.