Germinal Peiro : "ce ne sont pas les gens qui roulent à 90 km/h qui provoquent des accidents"

Alors que les députés s’apprêtent à examiner en commission un texte sur l'assouplissement de la vitesse à 80 km/h, Germinal Peiro, président (PS) du Conseil départemental de la Dordogne, favorable au retour aux 90 km/h, nous explique ses motivations.

Germinal Peiro, président (PS) du Conseil départemental de la Dordogne, était l'invité de Patrick Roger sur Sud Radio le 2 septembre 2019.

Pour Germinal Peiro, les 90 km/h ne sont pas "de la très grande vitesse" qui, elle, est de nature à provoquer des accidents. Germinal Peiro était l’invité de Patrick Roger le 2 septembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Les accidents mortels sont dus à de la très grande vitesse"

"On constate qu’en dehors des autoroutes, il y a plus d’accidents sur les routes qui sont les plus fréquentées. C’est une évidence absolue. Nous ne pensons pas que le curseur qui varie de 10 km/h soit la cause principale des accidents mortels. Dans mon département on note que, malheureusement, les accidents mortels sont souvent dus à de la très grande vitesse. Ce ne sont pas des gens qui roulent à 90 km/h, ce sont des gens qui roulent à 110, 120, 130, 140, 150 km/h.

Nous continuons à dire que sur une partie du réseau, qui représente à peu près 10% (1.200 km sur les 11.000 km de routes), qui sont des routes correctement aménagées, qui bénéficient d’un double marquage, marquage central et latéral, on peut rouler à 90 km/h", a déclaré Germinal Peiro.

"Sur certains tronçons nous rétablirons les 90 km/h"

Germinal Peiro est bien déterminé à rétablit les 90 km/h dans son département. "Il y a un an, l’assemblée départementale a voté une motion disant que, une fois que la loi sera promulguée, après l’avis de la commission départementale de sécurité routière, sur certains tronçons nous rétablirons les 90 km/h".

"Dans le monde rural, personne ne peut se passer de son véhicule. On est un très grand département. Et aujourd’hui, rouler derrière un camion qui roule à 80 km/h, ça pose problème à beaucoup d’automobilistes, car c’est difficile de les doubler", a estimé Germinal Peiro.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !