Faut-il réquisitionner les logements pour héberger les SDF ?

Photo d'illustration ©JOEL SAGET - AFP
En France, plus de 200.000 personnes sont sans domicile.

Avec l’arrivée du froid, faut il réquisitionner les logements pour les SDF ?  C'était le débat du jour lundi 5 novembre avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio. Avec pour invités : 

- Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé Pierre ;
- Jean Pinsolle, président de la Chambre Nationale des Propriétaires ;
- Marie Huiban, membre du DAL (Droit au logement).

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Réquisitionner les logements vacants quand le froid revient ? Est-ce possible ? Certes, l'Etat peut réquisitionner des logements vacants, une ordonnance de 1945 le permettant en cas de grande pénurie de logement. Si cette ordonnance n’a jamais été abrogée, elle n'a en fait été mise en œuvre que deux fois : 100.000 logements ont été réquisitionnés en 1962 pour loger les rapatriés d’Algérie, et 1.200 logements ont été réquisitionnés en 1985 sous le gouvernement de Jacques Chirac sous la pression d’associations, en plein cœur de Paris.

2,3 millions de logements vacants

En revanche, pour trouver des logements pour les migrants le maire n’a pas le choix. On pourrait dire pour les sans-abris, il y a urgence et nous n’avons plus le choix. C’est vrai. Il y a en France 2,3 millions de logements vacants. Mais la majorité sont inhabitables, ou bien ils se trouvent dans des endroits de notre beau pays où il n’y a pas de demandes pour héberger des SDF...  Par ailleurs, le propriétaire doit être indemnisé si son logement est réquisitionné. "Par qui ? Par la personne occupante, souligne Véronique Jacquier. On imagine bien que les sans abris même aidés par des associations n’auront pas dans leur grande majorité les moyens de payer".
 
Mais alors, quelles sont les solutions pour héberger les SDF ? "Première solution : que l’Etat fasse son travail avec une véritable politique du logement", détaille Véronique Jacquier. Il faut construire beaucoup plus de logements sociaux et de centres d’hébergement pour les SDF. Mais il faut également s’inspirer de la belle initiative portée par la Fondation Abbé Pierre : construire des pensions de famille pour les Sans Abris. "Ils ont un toit, un foyer, mais pas de contraintes à gérer seul. C’est le premier des chemins vers la réinsertion".
 
"Les pensions de famille sont des logements sociaux, des logements tout à fait pérennes, contrairement aux centres d’hébergement d’urgence et de réinsertion, explique Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé Pierre. Des personnes qui ont un passage à la rue très long peuvent se poser et se reposer, se relancer dans la vie sans avoir le couperet des deux semaines, trois mois, six mois au bout desquels elles vont devoir changer de logement. C’est vraiment un endroit ou l’on peut se poser et être chez soi".
 

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présenté par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio