EXCLU : Ce que l’on sait de la polémique du mystérieux « gilet fluo »

Les images de cet homme portant un gilet jaune fluo, marchant sur le beffroi de Notre-Dame ont fait le tour du monde, relayées tout d’abord par un média espagnol et observées sur le live de NBCN. Twitter s’est enflammé à coups de réactions (trop) spontanées alimentant les théories du complot.

Thumbnail

Pour comprendre cette polémique, Sud Radio a mené son enquête de son côté en interrogeant notamment Jérôme François, du syndicat de l’UNSA-Territoriaux Fonctionnaires Pompiers.

Une chasuble jaune fluo ? Un travailleur à cette heure-là sur le site ? 

Ludovic Lemoues, Président du Front des Patriotes Républicains pensait avoir vu une « djellaba », il n’en est rien. Mais le doute sur le port d’un tel attirail pour un « pompier » était permis. En effet, les pompiers portent une chasuble orange ou jaune fluo si et seulement si ce dernier est enfilé par le chef d’intervention, celui qui tient la lance ou par le conducteur du véhicule d’intervention. On y trouve nécessairement l’intitulé du poste sur une bande réfléchissante, apposée sur le dos et sur la poitrine. Or, et c’est cet élément qui marque sûrement la fin de la polémique, on distingue objectivement une grande bande argentée dans le dos de l’individu. La chasuble observée est indisponible à la vente pour Monsieur Tout-le-Monde, différente en ce point des « gilets jaunes » aperçus chaque week-end sur les ronds-points du pays. 

Un manteau sombre ? Les pompiers ne sont-ils pas en rouge habituellement ? 

Ensuite, si cet élément ne suffisait pas et que la couleur du manteau de l’individu mettait la puce à l’oreille, l’expérience de Jérôme François démontre qu’il ne faut pas se fier à ce doute : « Tenue bleu marine ou rouge : les deux sont possibles, même au sein d’une équipe.  La nouvelle tenue officielle est rouge mais on ne renouvelle pas une « garde-robe » de milliers de pompiers si rapidement donc il peut arriver que les tenues soient panachées au sein-même d’un groupe d’intervention. » Dès lors, la mauvaise luminosité de la vidéo nous porte à croire à une veste marron ou noire mais il s’agirait bien d’un bleu marine a priori. 

Un casque de pompier, vraiment ? 

C’est sûrement le seul élément qu’on peut clairement distinguer, sans aucun doute possible, l’homme en question porte le casque argenté des sapeurs-pompiers. L’image est prise à une distance conséquente mais on voit quand même les reflets réfléchissants du couvre-chef. 

Toutes ces informations ont été confirmées ce mercredi par le porte-parole de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris "Il s'agissait tout simplement du commandant des opérations de secours. Pourquoi il était là à ce moment-là ? Pour faire son tour du feu, comme il le fait à chaque fois, pour vérifier que les équipes sont bien en intervention".

Oui, Emmanuel Macron a sûrement trop peu parlé de l’enquête qui interroge de nombreux Français. Oui, il y a des doutes qui ne sont pas encore officiellement levés sur le départ du (des ?) feux. Oui, les événements d’ampleur aussi dramatique ont pour triste point commun de soulever mille et unes théories du complot mais cet élément peut d’ores et déjà être écarté.