Elle ne supporte plus le bruit des cloches, elle attaque au tribunal !

cloches
Une habitante de Foix ne supporte plus les sonneries des cloches de l'abbatiale.  AFP

Une habitante de Foix, la préfecture de l'Ariège, récemment installée dans le centre historique de la ville, ne supporte plus les sonneries des cloches de l'abbatiale. Elle s'est tournée vers le tribunal administratif de Toulouse pour trancher. L’affaire peut faire sourire mais n’est pas franchement du goût des habitants de Foix. Christine Bouillot de Sud Radio est allée à leur rencontre.

 

"Il y a des cloches de trop en ville ! "

Les cloches de l'abbatiale Saint-Volusien de Foix rythment la vie des habitants, aux heures et aux demi-heures. "On sait au moins quelle heure il est à chaque fois que ça sonne ! Moi elles me vont très bien les cloches" confie une habitante à Christine Bouillot de Sud Radio.

À 100 mètres à peine du célèbre château de Foix, l'abbatiale est un lieu incontournable de la vie des habitants. Édifice du 12ème siècle où affluent les touristes, l'idée même que les cloches puissent gêner agace sérieusement Nadine et Elisabeth : "les cloches étaient là avant que les gens n'arrivent ! Ça fait 65 ans que j'écoute les cloches, je trouve ça merveilleux !" explique Nadine. "Il y a des cloches de trop en ville ! ironise Elisabeth. Surtout on ne va pas encombrer les tribunaux pour des choses comme ça !"

Norbert Meler, le maire de Foix : "Ça fait partie du patrimoine, comme les coqs qui sont dans la nature quand on habite à la campagne"

Les cloches s'arrêtent à minuit, pour reprendre du service à 5 heures du matin. Beaucoup trop tôt pour cette habitante, qui vient de saisir la justice. Norbert Meler, le maire de Foix, préfère en rire : "ça fait partie de la vie ! Après avoir entendu pendant six mois les uns et les autres, après m'être enfermé près de l'église pour écouter la densité du son, je n'ai pas les oreilles arrachées à ce jour. Ça fait partie du patrimoine, comme les coqs qui sont dans la nature quand on habite à la campagne".

"Je suis un républicain, je suis un légaliste, je me plierai à la décision de la justice".

L'avenir des cloches de Foix reste donc suspendu à la décision du Tribunal administratif de Toulouse.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Les rubriques Sudradio