E. Menthéour: "La nourriture actuelle, à 80% industrielle, ne donne pas les nutriments essentiels"

Erwann Menthéour : "L'alimentation actuelle, à 80% industrielle, ne donne pas les nutriments essentiels"

Erwann Menthéour, ancien cycliste devenu depuis coach sportif et spécialiste en nutrition, était ce mardi l'invité de Sophie Gaillard dans le Grand Matin Sud Radio.

Pour beaucoup de Français, cette première semaine de janvier marque le retour au travail après une période des fêtes où tout un chacun s'est adonné aux plaisirs de la table. Des excès qu'il faudra tôt ou tard éliminer. Pas une mince affaire ! S'engager sur la voie de la sagesse nutritionnelle est un vrai parcours du combattant, qui requiert du sérieux et de l'assiduité. Et ce n'est pas Erwann Menthéour qui nous dira la contraire.

"On prend des résolutions qui durent 2 semaines car on se fixe des objectifs irréalisables"

Invité ce mardi du Grand Matin Sud Radio, cet ancien cycliste - devenu depuis coach sportif et spécialiste en nutrition - nous donne quelques conseils en nutrition et nous parle des situations auxquelles il est confronté dans son nouveau métier. "On prend toujours des bonnes résolutions qui durent 2/3 semaines parce que l'on se fixe des objectifs que l'on n'est pas capable de tenir", indique-t-il d'abord par expérience, avant d'ajouter que "la première règle pour réussir un programme nutritionnel est la planification". Selon lui, ceux souhaitant suivre un programme de remise en forme ont la fâcheuse tendance à se relâcher en s'endormant sur leurs lauriers. "Les gens viennent vous voir au jour le jour pendant quelques mois pour avoir des conseils. On les accompagne, ils comprennent ce qu'ils font, comprennent les mécanismes qui régissent leurs corps et savent comment s'entraîner et manger. Et puis une fois qu'ils ont l'impression de tout savoir, ils disparaissent dans la nature puis ils reviennent vous voir 6/7 mois plus tard", explique-t-il ainsi.

L'ex-coureur insiste par ailleurs sur les comportements à adopter, concernant notamment les choix alimentaires de chacun. "Faire attention à ce que l'on mange, ritualiser le sport, se concentrer sur la qualité de nos apports nutritionnels, c'est donner à notre corps ce pourquoi il est confus, c'est-à-dire que l'on a besoin d'un certain nombre de nutriments pour assurer nos fonctions vitales et connectives. Ce que notre alimentation actuelle, à 80 % d'origine industrielle, est incapable de nous donner", déplore-t-il, avant de conclure en rappelant "que "faire attention à ce que l'on mange devrait être aussi naturel que de se brosser les dents".

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Erwann Menthéour, invité du Grand Matin Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Benito FAUVEL
- Jeudi 4 janvier 2018 à 11:05
Bonjour,

Je me suis entrainé au triathlon pendant dix ans, et je suis d´accord. LA nutrition est vitale. Je peux ajouter que les produits alimentaires sont ainsi présents que pour les vendeurs. Ne pas croire que les réductions offrent de meilleurs choix. Oui, on a du bio, oui, on a conscience des dangers du sucre, du sel, et re-oui les produits pas chers sont une tentation quotidienne ; que les petits salaires connaissent bien. Facile, pas cher, mais la vie nia pas de prix. Les coûts hospitaliers en sont la preuve. Une tartine de beurre le matin, le café et je vous garanti que les hôpitaux français sont surchargés par les personnes qui ont des accidents du travail, de la route, on a aussi la dépression morale qui cause des accidents. Mais non, les produits ne sont pas là pour inciter le consommateur à prendre conscience du danger réel des manques nutritifs.

Pour preuve, je suis passé dun poids du 90 kg à 110 kilos. Ce qui a changé ? la prise de poids tout en aillant amélioré ma santé morale. Car peu de gens le savent. Le moral en hausse et journalier est dû à une alimentation plus ciblé. J´étais déprimé à 90 kilos. Je suis en superbe forme psychique avec 110 kilos. En d´autres mots, c'est un cas par cas. Je pense pouvoir avancer que les protéines végétales sont la clé pour tout un chacun. Et c'est drôle de constater que Dieu a caché les merveilleuses protéines, celles qui sont plus riches que les protéines animales dans les graines de sésame ( 23 %) et celles de citrouilles
( 30%) La relation avec Dieu est justement la recherche du Saint Graal. Combiné avec le cottage cheese, les céréales, le pain complet, noir, allemand ; ou encore les légumes comme les lentilles, je suis arrivé à augmenter ma masse musculaire, ma posture s´est améliorée.Que dire du mental ? Une amélioration de mon QI, qui n´est pas une mince affaire. Mais tout est vrai. Le pire a été de constater que le sucre à été la cause du problème que tout le monde rencontre ou peut rencontrer après les trente ans : je n´arrivait plus à plier les genoux. Pour un sportif de haut niveau, c'est dommage. J´ai fais une pause drastique de sucre pendant six semaines, et j´ai enfin pû me baisser sans avoir l´air bête. Donc manger mieux coûte cher, mais cela vaut le coup.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio