E. Menthéour: "La nourriture actuelle, à 80% industrielle, ne donne pas les nutriments essentiels"

Erwann Menthéour : "L'alimentation actuelle, à 80% industrielle, ne donne pas les nutriments essentiels"

Erwann Menthéour, ancien cycliste devenu depuis coach sportif et spécialiste en nutrition, était ce mardi l'invité de Sophie Gaillard dans le Grand Matin Sud Radio.

Pour beaucoup de Français, cette première semaine de janvier marque le retour au travail après une période des fêtes où tout un chacun s'est adonné aux plaisirs de la table. Des excès qu'il faudra tôt ou tard éliminer. Pas une mince affaire ! S'engager sur la voie de la sagesse nutritionnelle est un vrai parcours du combattant, qui requiert du sérieux et de l'assiduité. Et ce n'est pas Erwann Menthéour qui nous dira la contraire.

"On prend des résolutions qui durent 2 semaines car on se fixe des objectifs irréalisables"

Invité ce mardi du Grand Matin Sud Radio, cet ancien cycliste - devenu depuis coach sportif et spécialiste en nutrition - nous donne quelques conseils en nutrition et nous parle des situations auxquelles il est confronté dans son nouveau métier. "On prend toujours des bonnes résolutions qui durent 2/3 semaines parce que l'on se fixe des objectifs que l'on n'est pas capable de tenir", indique-t-il d'abord par expérience, avant d'ajouter que "la première règle pour réussir un programme nutritionnel est la planification". Selon lui, ceux souhaitant suivre un programme de remise en forme ont la fâcheuse tendance à se relâcher en s'endormant sur leurs lauriers. "Les gens viennent vous voir au jour le jour pendant quelques mois pour avoir des conseils. On les accompagne, ils comprennent ce qu'ils font, comprennent les mécanismes qui régissent leurs corps et savent comment s'entraîner et manger. Et puis une fois qu'ils ont l'impression de tout savoir, ils disparaissent dans la nature puis ils reviennent vous voir 6/7 mois plus tard", explique-t-il ainsi.

L'ex-coureur insiste par ailleurs sur les comportements à adopter, concernant notamment les choix alimentaires de chacun. "Faire attention à ce que l'on mange, ritualiser le sport, se concentrer sur la qualité de nos apports nutritionnels, c'est donner à notre corps ce pourquoi il est confus, c'est-à-dire que l'on a besoin d'un certain nombre de nutriments pour assurer nos fonctions vitales et connectives. Ce que notre alimentation actuelle, à 80 % d'origine industrielle, est incapable de nous donner", déplore-t-il, avant de conclure en rappelant "que "faire attention à ce que l'on mange devrait être aussi naturel que de se brosser les dents".

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Erwann Menthéour, invité du Grand Matin Sud Radio

 

Les rubriques Sudradio