Des militants d'Extinction rebellion occupent un espace place du Chatelet à Paris

Extinction Rebellion a lancé ce lundi une action internationale pour dénoncer l’inaction écologique des Etats. 60 grandes villes du monde sont bloquées pour une semaine de désobéissance civile. A Paris les militants du mouvement bloquent la circulation et installent un lieu de vie alternatif place du Châtelet et sur le pont au change. Débats, arts et musique vont animer cette mobilisation.

(JACQUES DEMARTHON / AFP)

Reportage Sud Radio de Grace Leplat

 

 

Elle est allongée sur la route, la tête posée sur son sac. Armelle vient de s’installer place du Châtelet. Avec 5 autres militants ils sont en position « Armlock »: "le bras bloqué dans une espèce de grosse benne, que la police ne puisse pas nous détacher".

Les militants ont prévu de rester jusque dimanche. Pour Louise venue tout droit de Besançon c’est une façon intelligente de manifester : On libère un espace pour y faire vivres des alternatives".

Amélia est ce que les militants appellent un « ange gardien » : Gilet orange sur le dos, elle s’assure que tout se passe bien et explique les revendications du mouvement.

"On demande la vérité sur l'état du climat, une neutralité carbone d'ici 2025, l'arrêt du massacre des écosystèmes... Une autre politique que celle qui encourage le capitalisme et détruit la planète".

 

Des tentes et des toilettes sèches ont été installées pour tenir le plus longtemps possible. Alors un conseil si vous venez dans la capitale évitez le secteur du Châtelet.

 

"On remet l'art et la culture au centre, plutôt que la bagnole et le fric" - Amélia