Des "drive" pour passer les tests de dépistage du coronavirus

Plusieurs laboratoires l'ont mis en place en France: le dispositif permet de dépister des personnes sans qu’elles ne quittent leur voiture, grâce à un prélèvement nasal. Pas la peine de s'y précipiter: les tests sont réalisés uniquement sur prescription médicale et sont souvent réservés aux personnels de santé. C'est le cas à Arles, dans l'Hérault. Tous les professionnels de santé qui ont des symptômes peuvent se faire dépister.

(FRANCK FIFE / AFP)
Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Ces dépistages se déroulent à la façon d'un drive, directement sur le trottoir, raconte Frédéric Charrier, biologiste au laboratoire Labosud à Arles:

"Ces professionnels là ont pris rendez-vous pour réaliser les prélèvements à l'extérieur sur le trottoir, avec un barnum. Le médecin vient, il ne sort pas de sa voiture. Il est garé le long du trottoir, il baisse son masque sur la bouche et on lui fait l'écouvillonnage nasopharyngé."

 

Ne pas contaminer ses propres patients

Les biologistes qui effectuent les prélèvements sont protégés pour éviter tout risque de contamination " par une sur-blouse, des sur-chaussures, pantalon charlotte, lunettes..." Ce dépistage sur le trottoir, c'est pour éviter la propagation du virus.

"Ne plus toucher le tube, le désinfecter. Désinfecter le premier sachet puis le deuxième sachet, avant que le prélèvement ne rentre dans le laboratoire et suive le cheminement jusqu'à la paillasse à Montpellier."

 

(FRANCK FIFE / AFP)

Ce dépistage est réservé aux professionnels de santé, en première ligne dans la guerre menée contre le virus. "L'avantage, c’est qu'ils évitent de contaminer leur propre patientèle. Là où vous avez des gens confinés chez eux, vous en avez d'autres qui continuent d'exercer et donc de rencontrer beaucoup de personnes et qui, par leur propre métier, sont amenés à contaminer les autres." Les équipes de Labosud à Montpellier effectuent 600 dépistages par jours.