single.php

Des agriculteurs mobilisés près de Toulouse pour le versement de leurs aides PAC

Plusieurs dizaines d'agriculteurs, venus avec une vingtaine de tracteurs, manifestaient lundi matin à Balma, près de Toulouse, pour protester contre un retard de versement des aides européennes de la politique agricole commune (PAC), a constaté un journaliste de l'AFP.

Matthieu RONDEL - AFP

Plusieurs dizaines d'agriculteurs, venus avec une vingtaine de tracteurs, manifestaient lundi matin à Balma, près de Toulouse, pour protester contre un retard de versement des aides européennes de la politique agricole commune (PAC), a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants se sont rassemblés en milieu de matinée à Balma (Haute-Garonne) sur le site de l'Agence de services et de paiement (ASP), l'organisme qui verse notamment les aides publiques européennes liées à la PAC. Là, ils ont déversé devant le bâtiment des vieux pneus, des branches et coupé trois cyprès.

"Le gouvernement s'était engagé à nous payer au 15 mars, à solder toutes les aides PAC qu'ils nous doivent. Aujourd'hui, on est le 18 et tout n'est pas réglé", a expliqué à l'AFP Thomas Klunker, co-secrétaire général du syndicat des Jeunes Agriculteurs (JA) de Haute-Garonne.

"Sur mon exploitation, c'est 15% (du revenu, NDLR). J'ai des collègues, c'est 50%. Pour certains, c'est plusieurs dizaines de milliers d'euros", a-t-il souligné, en ajoutant que l'action engagée était destinée à montrer aux membres du gouvernement "qu'on ne les oubliera pas et qu'il faut qu'ils tiennent leurs engagements".

Une délégation d'agriculteurs a été reçue par la direction de l'ASP, mais cela a été une "très mauvaise rencontre", selon Luc Mesbah, secrétaire général de la FDSEA Haute-Garonne, qui y a participé.

"On n'a rien obtenu", a déploré M. Mesbah. Selon lui, la direction régionale de l'ASP n'a "pas eu de note ministérielle lui demandant de verser les aides PAC au 15 mars".

"Elle n'est pas en mesure de dire quand les agriculteurs vont être payés. On est très, très loin d'être satisfaits et on va recommencer les actions", a souligné le syndicaliste.

"On a prévu des actions ciblées parce qu'on a pas mal de travail dans les champs, des actions ciblées vis-à-vis des symboles de l'Etat", a-t-il ajouté, sans plus de précision.

En réponse à la colère des agriculteurs, le gouvernement avait fait plusieurs annonces. Des aides fiscales supplémentaires pour les éleveurs et un versement avant mi-mars des aides européennes de la PAC avaient notamment été promis fin janvier lors du discours de politique générale du Premier ministre, Gabriel Attal.

AFP / Balma (France) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
15H
14H
13H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/