Danièle Langloys : "aurait-on eu l’idée de demander à Cédric Villani s’il est diabétique, s’il a un cancer ?"

Un journaliste de l'émission "Quotidien" a interrogé Cédric Villani sur son supposé autisme, ce à quoi le député a répondu qu'il ne s'était jamais diagnostiqué et n'en avait jamais ressenti le besoin.

Cédric Villani a été interrogé sur son supposé autisme par un journaliste de l'émission "Quotidien" sur la chaîne TMC. © AFP

Pour en parler, Danièle Langloys, présidente de l’association Autisme France, était l'invitée de Patrick Roger le 29 novembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio. Cette émission est à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Ça ne regarde que lui"

"J’ai été choquée qu’on se permette de parler d’autisme publiquement. C’est un diagnostic, il est couvert par le secret médical. On n’a pas à demander à quelqu’un s’il est autiste. Aurait-on eu l’idée de lui demander s’il est diabétique, s’il a un cancer ? Ça ne regarde que lui", a estimé Danièle Langloys.

Selon Danièle Langloys, cette question était de nature politique, "comme si, si on était autiste, on n’avait pas la possibilité de s’engager dans une action militante, en l’occurrence dans la course à la mairie de Paris. Cédric Villani a proposé un projet pour la mairie de Paris, et on doit le juger sur le projet qu’il a présenté. Le reste n’a pas d’intérêt".

"Cela ne l’a pas desservi"

S’agissant du communiqué de Cédric Villani, dans lequel il a écrit "une question directe sur l'autisme ne devrait pas être vue comme stigmatisante, car l'autisme ne devrait pas être stigmatisé", Danièle Langloys a déclaré trouver cette réponse "extrêmement forte".

"La réponse de Cédric Villani et sa mise au point ont été extrêmement élégantes et intelligentes. Cela ne l’a pas desservi", a estimé Danièle Langloys.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !