Crédit immobilier : "Les banques durcissent fortement les conditions de prêt"

Julien Carmona, directeur général délégué de Nexity, était l’invité de Patrick Roger le 20 novembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

Les taux de crédits immobiliers ont franchi un nouveau cap à la baisse
Les règles des crédits immobiliers se resserrent. (© Lionel BONAVENTURE AFP)

Dans l’immobilier, 40% des primo-accédants de 2019 n’obtiendraient plus un crédit immobilier aujourd’hui.

 

"Aucun prêt ne doit dépasser 25 ans"

"Les banques durcissent fortement les conditions de prêt, confirme Julien Carmona, directeur général délégué de Nexity. Le taux de refus de crédit a doublé. Effectivement, 40% de clients primo accédants de jeunes ménages achetant leur premier logement ne seraient plus acceptés cette année." Pour quelles raisons ? "C’est évidemment lié à la crise, économique, sociale, psychologique." Mais pas seulement…

"En effet, avant la crise, début 2020, une nouvelle réglementation est sortie, faite par l’autorité de régulation des banques, qui a dit 'vous devez serrer la vis du crédit immobilier, en imposant des critères très stricts'. Premier critère : aucun prêt ne doit dépasser 25 ans. Avant la crise, on voyait des crédits de 30 ans. Évidemment, plus le crédit est long, plus la mensualité correspond si vous avez un budget serré. Deuxièmement, le taux d’effort, la proportion entre ce que vous avez à rembourser et vos revenus. C’est 33% et pas plus. Cela a été appliqué de façon très stricte. La crise est arrivée par dessus."

 

"Nexity propose d'abonder la cagnotte"

C’est pourquoi Nexity a lancé une cagnotte immobilière permettant de renforcer l’apport personnel. "Aujourd’hui, la plus grande inégalité en France, c’est un peu les revenus, et beaucoup l’épargne. Ou vous en avez, ou vous n’en avez pas." Mais alors comment acheter ? "Un jeune ménage peut ouvrir une cagnotte, plus de 1.000 ont déjà été ouvertes sur le site lancé pour cela par Nexity, explique son directeur général délégué. Il y a l’argent de l’emprunteur et de ses proches, Nexity pouvant abonder la cagnotte, doubler le montant en fonction de la taille de l’apport. Cela peut aller jusqu’à 6.000 euros pour déclencher des achats pour de jeunes clients. Cela permet de boucler un plan de financement. La différence peut parfois se faire à 10 ou 20 euros de crédit par mois."

Cette crise va-t-elle par ailleurs tasser les prix de l’immobilier ? "Elle a un impact, les prix sont en train de se stabiliser, et c’est une bonne chose. Nous travaillons dans toute la France, notre panier moyen s’élève à 240.000 euros pour 60 m2, soit 4.000 euros du mètre carré. C’est déjà de l’argent. Il ne faut pas que les prix des logements augmentent, mais ce sont les volumes qui baissent. Or, c’est l’augmentation de l’offre qui permet de maîtriser les prix."

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !