"Cet automne présente des conditions idéales pour le retour des moustiques"

Le moustique fait de la résistance en cet automne 2017 (©PHILIPPE HUGUEN - AFP)
Le moustique fait de la résistance en cet automne 2017 (©PHILIPPE HUGUEN - AFP)

Alors que les moustiques sont encore visibles ici ou là en France en plein mois de novembre, Stéphane Robert, créateur du site "Vigilance Moustiques", était l’invité du Grand Matin Sud Radio ce mercredi pour en parler.

Véritable plaie des soirées d’été en extérieur, le moustique fait de la résistance, en cet automne qui devrait normalement nous débarrasser de l’encombrant volatile. Créateur du site "Vigilance Moustiques", Stéphane Robert était l’invité du Grand Matin Sud Radio ce mercredi pour en expliquer les raisons. "La vague de froid à venir risque de changer les choses, mais l’automne a été chaud, l’un des plus chauds qu’on ait enregistré, et comme les pluies sont revenues, ce sont des conditions idéales pour le retour des moustiques. Des eaux stagnantes pour que les moustiques femelles puissent pondre leurs larves, et de la chaleur pour que ces larves puissent devenir adultes", explique-t-il tout en précisant qu’avec le froid, "certains moustiques meurent de leur "belle" mort, mais d’autres peuvent hiberner, et les larves aussi se dessèchent et peuvent attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois le printemps suivant".

"Éviter les eaux stagnantes autour de soi"

Stéphane Robert en appelle alors à la prévention pour se prémunir des attaques de moustiques. "La première solution est d’éviter les eaux stagnantes autour de soi. L’eau peut se mettre un peu partout, donc il faut être un peu créatif et vigilant. Ensuite, il faut se protéger et nous recommandons notamment de se mettre des lotions sur le corps, qui sont fabriquées à partir de principes actifs reconnus par l’OMS. En général, ces produits sont vendus en pharmacie. Attention car beaucoup d’anti-moustiques se disent anti-moustiques mais ne sont pas efficaces, en particulier les produits à base d’huiles essentielles", préconise-t-il.

Si la France métropolitaine n’est que rarement le théâtre d’opérations de moustiques très dangereux, certaines espèces requièrent malgré tout une grande vigilance. "Il y a des moustiques dangereux, notamment ce fameux moustique-tigre, qui pose problème dans le sud en particulier, avec 33 départements colonisés et donc en vigilance rouge vis-à-vis de cette espèce, dont la saison dure jusqu’à l’automne voire l’hiver", avertit Stéphane Robert.

Retrouvez en podcast l’interview de Stéphane Robert dans le Grand Matin Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio