Carles Puigdemont présent à Perpignan au match USAP-Rouen

François Rivière, président de l’Usap, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 28 février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Carles Puigdemont, invité ce soir au match USAP-Rouen.

Carles Puigdemont, l’indépendantiste catalan, est invité ce soir à Perpignan, à l’occasion du match USAP-Rouen. Il sera demain à un meeting où sont attendues pas moins de 80.000 personnes. Recherché en Espagne, il réside désormais en Belgique.

 

Une fête du rugby catalan

"C’est tout simple, je ne veux pas intervenir sur l’échiquier politique, explique François Rivière, président de l’Usap, qui l’a invité. Ce qui est important, c’est la fierté du peuple catalan pour un stade appelé la cathédrale, une des plus belles du rugby français. Je me suis dit que, puisqu’il était là demain, autant l’inviter au match. Cela a marché, et on en profite pour faire une fête du rugby catalan".

N’est-ce pas un acte quasiment politique ? "C’est là qu’il faut être très prudent, je ne prends pas parti pour qui que ce soit. Je suis certain que le président Carles Puigdemont l’a intégré pour venir ce soir". Cela a tout de même pour lui une signification toute particulière ? "Moi ce qui m’intéresse, c’est de remplir mon stade, souligne le président de l’Usap. Et contrairement à ce qu’on pense, les liens commerciaux avec la Catalogne du sud ne sont pas si denses que cela".

Un symbole en soi

Va-t-il donner le coup d’envoi, prendre la parole ? "Vous rigolez ?, s’exclame François Rivière. Cela va être une fête totale. Il va inaugurer son nom sur le mur des légendes. Ensuite, il ira dans mon bureau pour un entretien sur le devenir du rugby catalan. Ensuite, nous irons dans les gradins en tribune présidentielle. Et à la fin du match, nous ferons un petit tour du côté des vestiaires".

Y aura-t-il plus de monde du fait de sa présence ? "C’est clair, je ne vais pas mentir. La jauge du stade Aimé Giral est de 14.000 spectateurs. Je reçois Carles Puigdemont, je sais bien qu’il y a un symbole derrière. Tout ce qui se fait dans la vie courante d’un président de club est un acte politique, il ne faut pas que cela aille plus loin. La chance est qu’il n’y a pas de malades du coronovirus dans les parages. Ce soir, moi ce qui m’intéresse, c’est qu’on fasse la fête dans un monde si anxiogène".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !