"Beaucoup de patients refusent la vaccination AstraZeneca"

AstraZeneca, Moderna… certains vaccins suscitent la défiance des patients. Le Docteur Michel Sciara, médecin généraliste à Istres (Bouches-du-Rhône) et président de la Fédération des Médecins de France Sud-PACA, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 8 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Un flacon du vaccin AstraZeneca. (Joel Saget - AFP/Archives)

"Un patient sur deux s’est rétracté"

Les médecins sont confrontés à la défiance de patients à l’égard de certains vaccins, après l’épisode AstraZeneca. "Oui, beaucoup de patients refusent la vaccination AstraZeneca, confirme le docteur Michel Sciara, médecin généraliste à Istres (Bouches-du-Rhône). J’en veux pour preuve la journée d’hier, où j’ai eu environ un patient sur deux qui s’est rétracté par rapport à la vaccination. C’est désolant, car nous savons que ce vaccin est comme les autres, susceptible d’avoir des effets secondaires, mais très relatifs. Vous avez un cas sur un million pour les thromboses cérébrales. Il ne faut pas exagérer."

"En France, nous avons été sages, nous avons attendus que 25 millions d’anglais soient vaccinés avant, souligne le président de la Fédération des Médecins de France Sud-PACA. Maintenant, on peut y aller, c’est mon point de vue." Que répondre aux patients par rapport à cette défiance ? Les informations au sujet de ce vaccin ont été contradictoires, notamment en termes d’âge. "Il est clair que l’on a étudié les cas les plus inquiétants : on s’est aperçu que cela touchait essentiellement des femmes de moins de 50 ans, qui étaient des fumeuses sous pilule."

"Beaucoup de confrères ont baissé les bras"

"Ces personnes-là , précise le Dr Sciara, nous savons parfaitement qu’elles font des phlébites, des embolies pulmonaires ou des accidents cérébraux. On s’adresse à des personnes à risque. Nous dénonçons cela : une femme qui fume n’a pas le droit de prendre la pilule ! C’est une erreur, et beaucoup de médecins se font gruger par leurs patientes qui disent fumer très peu. Voilà le problème."

Que faire des doses si un patient sur deux décommande ? "Nous sommes passés par un stade où nous n’avions pas de flacons et beaucoup de patients qui réclamaient. Maintenant, nous avons beaucoup de flacons arrivés cette semaine, et zéro patients pour la semaine prochaine. On va attendre, les laisser au frigo et les garder pour la deuxième dose des patients qui se sont faits vacciner. C’est très complexe à faire, une telle vaccination. Beaucoup de confrères sont démotivés et ont baissé les bras. On ne sait pas si le vaccin Johnson & Johnson créera des problèmes plus importants, nous ne le connaissons pas. Beaucoup disent « il n’y a qu’une seule injection ; j’attends le mois de mai. Mais nous sommes incapables de dire si ce vaccin est anodin."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !