Aveyron : des éoliennes tueuses d’oiseaux et de chauves-souris

Thierry de Noblens, président de France nature environnement Midi-Pyrénées était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 20 Février. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

La gendarmerie sévit contre les opposants aux éoliennes
Les éoliennes émettent des ondes sonores et infrasonores.

Des chauves-souris et des vautours ont été retrouvés morts au pied du parc éolien de Monfrech à Séverac-le-Château et Lavernhe (Aveyron). Au total, 14 chauves-souris et 17 oiseaux (dont trois vautours fauve) ont péri. France nature environnement (FNE) a donc décidé de déposer plainte contre X, et également saisi l'Office Français de la Biodiversité et déposé un recours auprès de la préfecture de l'Aveyron.

 

Destruction d'espèces protégées

Selon FNE, ce parc "ne bénéficie pas de dérogation à l'interdiction d'atteinte aux espèces protégées" et ne propose aucune mesure pour limiter l’impact des pales. "Face à cette situation inacceptable pour notre fédération, nous sommes contraints de porter plainte contre X pour destruction d'oiseaux protégés et demander au préfet de l'Aveyron de mettre en demeure l'exploitant en prenant notamment des mesures conservatoires pour protéger immédiatement ces espèces", a dénoncé France Nature Environnement Midi-Pyrénées dans un communiqué.

Pourquoi avoir décidé de porter plainte ? "Les éoliennes qui se multiplient dans le sud de la France, notamment dans l’Hérault et le Languedoc, sont des engins qui causent beaucoup de dégâts sur la faune, les chauves-souris, toutes sortes d’espèces d’oiseaux", explique Thierry de Noblens, président de France nature environnement Midi-Pyrénées. Notamment quand ces éoliennes sont implantées dans des couloirs de migration, des sites de passage des oiseaux, de chasse pour les chauves-souris."

Viser la sobriété énergétique

Que réclame l’association ? "Par rapport à ce parc éolien, que soit mises en pratique des mesures de déclenchement d’arrêt des éoliennes ou d’effarouchement sonore qui, à mon sens, doivent être améliorées dans le futur pour que ces éoliennes soient évitées au maximum par ces populations d’oiseaux et de chauves-souris", détaille Thierry de Noblens. Pour le président de France nature environnement Midi-Pyrénées, il faut "prendre en compte la faune pour le développement futur de l’éolien, qui doit se faire dans le respect de la nature."

Est-il favorable aux éoliennes ? "De toutes façons, dans une certaine mesure, elles sont quand même importantes dans le cadre de la transition écologique, à condition qu’elle se fasse dans un cap de sobriété énergétique. Si l’on continue avec la logique de la société de consommation, à ce moment-là, il faudra 100.000 éoliennes, et cela pose de nouveaux problèmes. Tant que l’on aura cet appétit dévorant, on ne résoudra absolument pas l’équation énergétique. Il faut sortir de l’idéologie du toujours plus, que ce soit pour l’éolien ou le solaire. Ces projets de parc éoliens doivent être pensés dans une stratégie générale de sobriété énergétique."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !