single.php

Assassinat de Samuel Paty : la responsabilité de l'État reconnue ?

Par Jean Baptiste Giraud

Mort de Samuel Paty : sa soeur Mickaëlle saisit l'État d’un recours en responsabilité dans l’attentat contre son frère.

Samuel Paty
La sœur de Samuel Paty veut que la responsabilité de l'État soit reconnue dans la mort de son frère. (Geoffroy Van Der Hasselt / AFP)

La soeur de Samuel Paty, assassiné par un islamiste devant son école, veut que la responsabilité de l'État "soit reconnue". Pourquoi fait-elle une telle demande ?

"Samuel Paty n’a eu droit à aucune protection"

"On sait qu’il y a eu des trous dans la raquette, résume Stéphane Simon, présentateur de “L’heure libre” (tous les samedis, à 10h sur Sud Radio), à la tête du site Factuel, également auteur de Les derniers jours de Samuel Paty (Plon). L’État a failli dans la protection de l’enseignant. On voit bien d’ailleurs, depuis, que les choses ont un peu évolué. Dès qu’un professeur est menacé, il a droit à la visite de la ministre de l’Éducation Nationale, ou du moins à une protection rapprochée."

"Ce pauvre Samuel Paty, ce professeur d’histoire, n’a eu droit à aucune protection. Pas même à une mise à l’écart de quelques jours, le temps que la menace passe." Sa sœur dénonce des fautes commises par l’administration. "Absolument. C’est un manquement premier quant au devoir de protection de ses agents. L’État a le devoir de protéger de manière générale tous les fonctionnaires."

 

"On a mis une cible sur le front de ce professeur"

"C’est pour cela que Mickaëlle Paty, aidée de son avocate Carine Chaix, a écrit au Premier Ministre et à la ministre de l’Éducation Nationale pour demander à ce que cette faute soit reconnue. Dans les deux mois qui viennent, l’action est prête à être déposée devant le Tribunal Administratif. De façon à ce que la faute de l’État soit reconnue. C’est très important pour la suite. Cela peut faire jurisprudence, et alors on ne verra plus l’État se défiler devant des menaces explicites pesant sur un professeur."

"Quelque part, on a mis une cible sur le front de ce professeur", estime Stéphane Simon, auteur de Les derniers jours de Samuel Paty (Plon). Mickaëlle Paty ne réclame qu’une somme symbolique, qui serait versée à des associations défendant la laïcité à l’école. "C’est un combat très important pour la laïcité. Par rapport aux 2,5 millions d’euros du fonds Samuel Paty dilapidés dans les conditions que l’on sait et dans un manque total de transparence, c’est vraiment rien."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/