single.php

Aides au secteur automobile : "ce sera positif pour l’ensemble des consommateurs"

Christophe Cyrille, président du groupe Berbiguier, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 27 Mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Un plan de relance de 8 milliards d'euros pour le secteur automobile. (ERIC PIERMONT / AFP)

Emmanuel Macron a dévoilé le 26 mai son plan de relance de l’industrie automobile française. Un plan comprenant huit milliards d’euros d’aides au secteur, avec pour but, au passage, de porter à un million par an la production en France de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hybrides. Ce plan va-t-il permettre de relancer le secteur ?

 

Ouvrir le marché de l'électrique à tous

"Je ne peux qu’y croire, estime Christophe Cyrille, président du groupe Berbiguier, présent à Avignon, Cavaillon, Carpentras, et qui compte également ouvrir de nouvelles concessions à Paris, Bordeaux et Toulouse. "Très honnêtement, je pense que cela va être positif pour l’ensemble des consommateurs. Nous avons déjà la première satisfaction d’avoir rouvert nos sites le 11 mai dernier, et les clients sont de retour en nombre."

Quid du marché des véhicules dits propres, électriques et hybrides ? "La tendance du moment suit la dynamique que l’on impose, estime Christophe Cyrille. Il y a une volonté de tendre vers le véhicule électrique. Obligatoirement, les clients commencent à s’y intéresser, le marché est en train de se développer. Pour autant, cela n’est pas accessible à tout le monde. C’est pour cela que le marché du véhicule d’occasion reste encore extrêmement dynamique. Le fait que les aides puissent aussi être affectées au marché de l’occasion va permettre d’étendre la dynamique à l’ensemble des consommateurs. L’accès à ces primes s’étend à des consommateurs aux revenus moyens."

 

Présenter les véhicules à distance

Le marché de l’automobile est-il véritablement et durablement sinistré, alors que les ventes ont chuté de 80% durant la crise ? "Je mesure un peu mes propos par rapport à cela. Elles ont chuté par ce que nous avons été fermés, corrige Christophe Cyrille. Nous étions en pleines portes ouvertes de mars, avec un marché dynamique. La fermeture a eu pour conséquence un arrêt total du marché. La preuve : on rouvre le 11 mai et l’on a une reprise quasi instantanée du marché, en tout cas dans le sud de la France. Ce n’est peut-être pas le cas partout. Ces aides vont amplifier la dynamique et nous aider à essayer de récupérer les deux mois où nous étions à zéro."

Quels sont les métiers du groupe Berbiguier ? "Nous avons deux activités, précise son président. Une de concessionnaire de marques traditionnel. Nous avons aussi lancé il y a un an le premier centre commercial de la voiture d’occasion co-responsable, qui propose à l’ensemble des consommateurs un système permettant de rouler tous les jours avec une voiture hybride et de pouvoir en changer si l’on part en vacances ou en week-end, pour des déplacements plus importants ou familiaux. C’est autour de cela que nous ouvrons des concessions à Bordeaux, Toulouse et Paris." Au lendemain de cette crise sanitaire, va-t-on inventer de nouvelles façons de vendre des voitures, sans forcément se déplacer pour acheter une voiture ou négocier ? "Certainement, c’est un élan qui va apporter un nouveau service. Nous avions réalisé des tests durant le confinement. Nos équipes présentaient les voitures à distance, les clients montraient la leur. On écrit une nouvelle façon de consommer, qui va venir en complémentarité de ce que nous faisons traditionnellement. Les deux seront complètement compatibles."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
08H
07H
06H
23H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/