single.php

Adolescente agressée devant son collège à Montpellier: trois mineurs en garde à vue

Après l'agression mardi d'une adolescente de 14 ans devant son collège, trois mineurs, dont au moins une était scolarisée dans le même établissement, ont été placés en garde à vue mercredi pour tentative de meurtre sur mineur, selon un communiqué du parquet de Montpellier.

DENIS CHARLET - AFP/Archives

Après l'agression mardi d'une adolescente de 14 ans devant son collège, trois mineurs, dont au moins une était scolarisée dans le même établissement, ont été placés en garde à vue mercredi pour tentative de meurtre sur mineur, selon un communiqué du parquet de Montpellier.

"Gravement blessée", la jeune fille est sortie du coma, a annoncé mercredi soir le parquet, indiquant qu'elle sera entendue jeudi.

L'agression s'est produite mardi aux alentours de 16h00 devant le collège Arthur-Rimbaud situé dans le quartier de La Mosson - La Paillade, au nord-ouest de Montpellier.

"L'une des personnes mises en cause", une mineure de 14 ans scolarisée dans le même établissement, a été interpellée mercredi matin. "Elle reconnaît avoir porté des coups", a encore précisé le parquet.

Deux autres mineurs, âgés de 14 et 15 ans, ont ensuite été arrêtés et sont entendus sous la même qualification de tentative de meurtre sur mineure de moins de 15 ans. L'un d'entre eux était déjà connu de la justice, toujours selon la même source.

Interrogée par BFMTV, la mère de la collégienne agressée a expliqué qu'une de ses camarades lui "faisait la misère depuis un an et demi deux ans". Elle affirme que cette dernière avait été exclue de l'établissement deux jours en juin 2023, notamment après avoir publié une photo de sa fille sur les réseaux sociaux appelant à la violer.

Le parquet souligne que la justice "n'avait pas été saisie de signalement de faits de harcèlement à son égard". Pour l'Académie de Montpellier, l'enquête "permettra de déterminer toutes les circonstances de l'agression, y compris les éventuels faits de harcèlement qui se seraient déroulés en amont", selon un communiqué publié mercredi soir.

Le préfet, un adjoint au maire et la rectrice ont rencontré mercredi la mère de la victime et des représentants des familles après cette "grave agression".

La ministre de l'Education nationale, Nicole Belloubet, a fait part de son côté, sur X, de son "émotion" après avoir appris "qu'une collégienne a été violemment agressée à Montpellier" et estime que "toute la lumière doit être faite sur cet acte insupportable".

Jeudi, le collège sera ouvert avec le déploiement d'une cellule d'écoute et un "dispositif de sécurité adapté" mis en place par la police aux abords de l’établissement", selon l'Académie.

AFP / Marseille (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/