À Lyon, l’avenir de la lutte contre le Sida se joue aujourd’hui

Luc Barruet, directeur et fondateur de Solidarité Sida était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 9 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
À Lyon, se tient pour la première fois la sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

L’avenir du Sida se joue à Lyon, où se tient pour la première fois la sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

 

6.000 contaminés par an en France

Cette réunion vise à réunir le plus de dons possible pour lutter contre ces trois grandes pandémies, qui tuent près de 2,5 millions de personnes chaque année dans le monde. En 2016, les dons s’étaient élevés à 12,2 milliards de dollars. Au total, trois millions de personnes décèdent de ces trois pandémies par an, dont 800.000 du Sida.

"Il y a eu beaucoup de progrès par rapport à il y a 15 ou 20 ans, souligne Luc Barruet, directeur et fondateur de Solidarité Sida. Le taux de mortalité a beaucoup chuté, la plupart des malades ont accès aux rétroviraux et vont beaucoup mieux. Ils n’ont non plus à prendre 10 ou 15 cachets par jour, mais un seul. On espère qu’une piqûre par mois suffira demain." Pour autant, ne constate-t-on pas un certain relâchement ? "Oui, estime Luc Barruet. Cela fait une dizaine d’années que l’on tourne autour de 6.000 contaminés en France. La maladie est là depuis 30 ans, elle se banalise." Et avec l’arrivée des rétrovirus, certains ont l’impression qu’il y a moins de risques d’être contaminé.

 

Un objectif de 14 milliards de collecte

Pourquoi avoir créé une fausse vidéo de Donald Trump annonçant la fin du Sida ? "C’est difficile de susciter l’intérêt des médias. Nous avons choisi de faire un coup, avec une vidéo « deep fake », un hyper trucage. Les gens ont réagi, 3,5 millions de personnes l’ont vue en 36 heures. Nous avons pris un risque, mais pas joué avec la santé publique et la moralité."

Quels sont les espoirs de collecte de cette réunion à Lyon ? "L’objectif est clair : 14 milliards de dollars minimum pour les trois pandémies sur les trois prochains années. On arrive à un moment où la courbe de transmission du Sida est stable. Si l’on n’a pas l’argent nécessaire, elle va repartir à la hausse. Nous sommes donc à une période charnière. Le plus grand donateur reste les USA, à hauteur de 33% des contributions. La France va augmenter sa contribution au fonds mondial. Emmanuel Macron sera à Lyon, il s’est bien battu depuis juin pour aller chercher l’argent. Il faut accepter le fait qu’il y ait d’autres causes qui émergent, comme l’environnement."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !