6 agriculteurs sur 10 envisagent de participer aux opérations des gilets jaunes

Dans le monde agricole, la Coordination rurale a décidé d'apporter son soutien au mouvement de blocage des "gilets jaunes" du 17 novembre 2018, mais pas la FNSEA. Toutefois, les agriculteurs devraient être nombreux à se mobiliser, ce samedi. Christophe Bernard de Sud radio est allé à leur rencontre en Gironde à Camiran, dans l'Entre-deux-Mers.

Thumbnail

"On faisait un plein avec 50 euros, c'est passé à 80 et bientôt, ça va être 100 euros"

La hausse des taxes sur le carburant est durement ressentie dans le monde agricole et devient même insupportable. Bastien Mercier, un viticulteur qui est aussi le plus jeune maire LR de Gironde, sera le 17 novembre 2018 avec les "gilets jaunes" et peut-être avec son voisin, lui aussi viticulteur et qui confirme soutenir le mouvement : "C'est quasiment tous les jours qu'on a besoin d'un véhicule. Au début, on faisait un plein avec 50 euros, c'est passé à 80 et bientôt, ça va être 100 euros. C'est pareil pour les tracteurs, le chauffage".

Mêmes doutes concernant les primes à la reconversion : "Aujourd'hui, il y a des personnes qui ont encore un crédit pour leur voiture ; demain on va leur dire 'ce n'est plus le diesel qu'il faut, c'est l'électrique'. Il va y avoir une sacrée décote des voitures".

"Aujourd'hui, le monde rural est en train d'exploser"

Sur leurs exploitations, les viticulteurs font déjà des efforts pour limiter l'utilisation de pesticides. "Aujourd'hui, on travaille les terres un peu plus qu'avant pour limiter le nombre d'intrants. Ça tire de tous les côtés, le monde rural est en train d'exploser", explique Bastien Mercier.

D'après un récent sondage, 6 agriculteurs sur 10 envisageraient de participer aux opérations des "gilets jaunes".

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !