5G : "Le président Macron passe encore une fois en force pour satisfaire les intérêts des industriels !"

Coup d’envoi officiel pour la 5G : la nouvelle génération de réseau mobile va devenir une réalité en France dès mercredi 18 novembre. La technologie pourra être utilisée sur les smartphones des Français… À condition toutefois de détenir un terminal de dernière génération avec un abonnement dédié, et surtout d’habiter dans une zone couverte par le nouveau réseau… Neuf villes tests ont été choisies : Paris, Marseille, Lille, Nantes, Montpellier, Lyon, Toulouse, Bordeaux, et Rouen… Mais l’arrivée de cette nouvelle technologie suscite le débat et ne fait pas consensus au sein de la population.

Coup d’envoi officiel pour la 5G ! © AFP

Reportage de Clément Bargain pour Sud Radio

 

"Écologiquement parlant, on a mieux à faire que se mettre sur la 5G !"

Nassima attend la sortie de la 5G avec impatience. Ce qu’elle recherche avant tout : un débit internet plus rapide. "C'est une bonne chose reconnaît-elle, malgré que je sois en 4G, c'est très lent".

Julien aussi est séduit par cette nouvelle technologie, surtout dans cette période où nous sommes très connectés. "Avec le confinement, tout est fait en vidéo-conférence : le travail, les activités des enfants. Ça va être une excellente chose !" se réjouit-il.

Mais pour pouvoir profiter de la 5G, il faudra changer de téléphone portable : une aberration pour Maud. "Que ferons-nous de tous nos téléphones ? s'interroge-t-elle. Écologiquement parlant, on a mieux à faire que se mettre sur la 5G !" estime-t-elle.

 

"J'ai l'impression que ça a été imposé, on ne nous a pas demandé notre avis !"

La 5G est loin de faire l’unanimité ; Faiza s’inquiète sur le plan sanitaire. Pour elle, "on n'a pas suffisamment évalué l'impact sur la santé des gens. C'est trop précipité, j'ai l'impression que ça a été imposé, on ne nous a pas demandé notre avis !"

Le déploiement de la 5G va se faire progressivement. Pour pouvoir profiter pleinement de cette technologie, il faudra attendre au moins 2022.

 

"Le président Macron passe encore une fois en force pour satisfaire les intérêts des industriels"

6.500 Français saisissent la Justice pour annuler les enchères d’attribution des fréquences 5G en France devant le Conseil d’État.   "Le gouvernement a confié une mission à l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, ndlr) de vérifier l'impact sanitaire de la 5G rappelle Christophe Lèguevaques, avocat de ces 6.500 requérants, et sans attendre les résultats de cette étude, on passe en force !" s'insurge-t-il.

 

 

"On viole même les engagements solennels qu'avait pris le président Macron devant la commission citoyenne sur le climat ajoute-t-il. Il avait annoncé qu'il respecterait les souhaits de la commission, qui avait proposé à 98% un moratoire sur la 5G. Il méprise cette décision et traite les membres de la commission d'Amish et passe encore une fois en force pour satisfaire les intérêts des industriels" dénonce-t-il.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !