Thomas Thévenoud, le ministre ne payait pas ses impôts

A peine nommé secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, député de Saône-et-Loire et proche d'Arnaud Montebourg, démissionne.


A peine nommé secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, député de Saône-et-Loire et proche d'Arnaud Montebourg, démissionne.

Contraint à la démission, il est remplacé au secrétariat d'Etat au Commerce extérieur par le député socialiste du Lot-et-Garonne, Matthias Fekl. Thomas Tévenoud ne sera donc resté que neuf jours au gouvernement. Le jeune socialiste de 40 ans est remercié car il a admis des "retards de déclaration et de paiement à l'égard de l'administration fiscale". En conflit avec l'administration fiscale, il ne remplissait pas sa déclaration d'impôts depuis trois ans. Le comble pour celui avait été nommé vice président de la mission d'information sur la fraude fiscale et vice-président de la mission d'enquête parlementaire sur l'affaire du compte Suisse détenu par l'ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac.

Record égalé

Avec cette affaire, Thomas Thévenoud entre dans les annales puisqu'il égale le record de la plus courte durée de passage au gouvernement. En 1987, le cancérologue Léon Swartzenberg était lui aussi resté neuf jours au gouvernement Rocard, contraint à la démission pour avoir proposé la légalisation du cannabis et le dépistage du sida chez les femmes enceintes. En réaction, Matignon a nommé jeudi Matthias Fekl au Commerce extérieur. Ce franco-allemand de 36 ans était jusqu'à hier député et secrétaire de la fédération PS du Lot-et-Garonne. Matthias Fekl a d'abord été magistrat administratif entre 2005 et 2010. C'est un spécialiste des sujets d'immigration. Il a d'ailleurs remis un rapport au Premier ministre sur le sujet en mai 2013.