Le débat de l’entre-deux-tours vu par les Français de Barcelone

Comment les Français expatriés ont-ils suivi le débat de l'entre-deux-tours ? À Barcelone, l'ambiance était attentive.

Le débat de l’entre-deux-tours aura été comme un match de football, à regarder en famille chez soi ou dans un bar.

Débat : "On entendait une mouche voler"

La nuit a été courte pour Nicolas, patron du bar "Panam75" à Barcelone. "Nous sommes ouverts depuis neuf ans. Hier, c’était plein. Cela m’a fait pensé à un Nadal-Djokovic, la revanche de la revanche. Paradoxalement, durant le débat, on entendait une mouche voler."

Mais "Bien sûr, il y a eu quelques phrases chocs, estime-t-il. Comme Le "ni queue ni tête" d’Emmanuel Macron, ou le "climato-hypocrite" de Marine Le Pen. Cela a fait rire. Sinon, les gens étaient vraiment concentrés. Devant le comptoir, les échanges étaient beaucoup plus dynamiques."

 

Présidentielle : 3 heures de queue pour voter à Barcelone

Et est-ce que les gens ont décroché, car un tel débat peut rapidement être technique et ennuyeux ? En effet, "C’est l’éternel bataille des chiffres, estime Nicolas, patron du bar "Panam75" à Barcelone. Cela n’intéresse pas forcément et on ne peut pas les vérifier. Mais les gens sont restés jusqu’à la fin. Après, on a mis de la musique jusqu’à 3h du matin."

En fait, ici, "Nous avons beaucoup d’expatriés et de Français en vacances. Et J’ai l’impression que les gens, ici, sont très indécis. Par ailleurs, d’autres sont déçus car leur candidat n’est pas arrivé au second tour. Le consulat nous a fait voter au stade du FC Barcelone, au Camp Nou." Pour autant, "il y avait 3 heures de queue, c’est incroyable. On dit toujours que cela ne les intéresse pas, et en même temps, beaucoup de gens sont allés voter. "

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"