Les Républicains dans la tourmente : "Valérie Pécresse a cramé la caisse des LR !"

Les Républicains ont vécu une véritable débâcle : 4,79% des Français seulement ont voté pour Valérie Pécresse au premier tour de l'élection présidentielle. Une défaite historique pour le parti. Au lendemain du premier tour, les barons de la droite se sont réunis au siège des Républicains pour discuter de l'avenir du parti et se décider sur la position à adopter pour le second tour.

Républicains
Les Républicains ont vécu une défaite historique pour le parti. © AFP

Les Républicains sont dans la tourmente. Reportage, au siège du parti, de Clément Bargain pour Sud Radio

 

Adhérents Républicains : "Ce sont des années de militantisme qui s'écroulent"

Devant le siège des Républicains, Nicole et Sylvie sont venues rendre leur carte d’adhérentes. "J'ai ma carte entre les mains pour la rendre à Christian Jacob !" Elles qui sont militantes depuis plusieurs dizaines d’années sont aujourd’hui désabusées. "On n'a plus rien à voir avec les LR, déplorent-elles. Ce sont des années de militantisme qui s'écroulent". Elles assurent que "ce n'est pas sans émotion, il faut digérer. Nous sommes mal, très mal..."

Valérie Pécresse a récolté seulement 4,8% des voix au premier tour de la présidentielle, une défaite historique pour le parti. "À nous de faire en sorte que ce ne soit pas le énième jour de la déconstruction d'un courant de pensée qui devrait être fort dans le pays mais le premier jour d'une reconstruction", estime David Lisnard, président de l’Association des maires de France.

 

"Valérie Pécresse a cramé la caisse des LR !"

Quelle position adopter pour le second tour ? Lundi 11 avril, lors d’un bureau politique, les cadres des Républicains ont tranché. "Ce n'est pas la première fois qu'il y a des différences, qu'il n'y a pas l'unanimité dans notre famille", explique Michel Barnier, conseiller de Valérie Pécresse. "Néanmoins, il y a une règle claire qui est celle de tout le monde : pas de compromis ni de complaisance à l'égard du Front National".

Il va aussi falloir régler la question des frais de campagne qui ne seront pas remboursés par l'État. Lundi 11 avril, Valérie Pécresse a lancé un appel aux dons. Mais pour certains militants, pas question de mettre la main au portefeuille. C’est le cas de Sylvie qui affirme que Valérie Pécresse "s'est mise elle-même dans cette situation ! Elle n'est revenue que pour la cagnotte des LR et pour satisfaire un ego démesuré. Elle a cramé la caisse des LR !"

Aurélie

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !