Le gouvernement est-il capable de restaurer l'ordre ?

Manifestation des Gilets Jaunes sur les Champs-Élysées, le 1er décembre 2018 ©LUCAS BARIOULET - AFP
Vers un changement de doctrine du maintien de l'ordre ? ©LUCAS BARIOULET - AFP

Le gouvernement va-t-il vraiment être ferme face aux émeutiers et aux pillards ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio, le 19 mars 2019. Avec pour invités :
- Jean-Luc Moudenc, maire Les Républicains de Toulouse, président de France urbaine ;
- Julien Aubert, député du Vaucluse et secrétaire général adjoint des Républicains ;
- Coralie Dubost, députée LREM de l’Hérault, première vice-présidente du groupe En Marche à l’Assemblée nationale ;
- Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat Vigi Police qui soutient le mouvement des Gilets Jaunes ;
 "Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Le gouvernement est-il capable de restaurer l’ordre ? Suite aux annonces faites par Édouard Philippe, certains syndicats de policiers évoquent des mesurettes…

Quelle stratégie de maintien de l'ordre ?

"Christophe Castaner pourra continuer à aller en boîte de nuit puisque la grande annonce du Premier ministre, c’est qu’on lui a trouvé un fusible : le préfet de police de Paris, Michel Delpuech", juge Véronique Jacquier. Et si la manifestation des Gilets Jaunes ne sera plus autorisée sur les Champs-Élysées, les vandales iront casser ailleurs ! Il n’est apparemment pas question de réformer la doctrine du maintien de l’ordre, mais juste de la renforcer de deux façons : d’une part, les policiers seront autorisés à être plus mobiles, plus autonomes sur le terrain face aux casseurs ; d’autre part, les interpellations de blacks blocs doivent pouvoir se faire rapidement. "Mais pourquoi n’était-ce pas le cas jusqu’à présent ?, interroge Véronique Jacquier. Édouard Philippe a dit hier que la stratégie du maintien de l’ordre avait changé après les saccages du 1er décembre 2018. On aimerait comprendre pourquoi les deux mesures évidentes que je viens d’énoncer n’étaient pas appliquées. Tout cela témoigne d’une impuissance à juguler la violence. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de véritables réponses pour dire qu’il y a un État".

Une réponse judiciaire faible

Mais quelles auraient été les véritables réponses ? La réponse du Premier ministre acte de facto que l’on tolère encore des mobilisations où certains manifestants sont des émeutiers. Les Gilets Jaunes, reçus hier sur le plateau de Sud Radio, disent toujours attendre des réponses en terme de pouvoir d’achat, mais aussi la démission d’Emmanuel Macron ! "Même sur la réponse judiciaire, la réponse du Premier ministre est faible, estime Véronique Jacquier. Il n’a parlé que d’augmenter les amendes pour ceux qui appellent à manifester d’une façon illégale. Et pour Éric Drouet qui demande maintenant à bloquer les raffineries et les ports, quelle réponse ?" Pour quelqu’un qui appelle à l’insurrection, la réponse semble lente à venir. "N’oublions pas que, si le droit de manifester est un bien précieux, celui de protéger tous les citoyens qui veulent travailler le samedi, l'est aussi. Pour restaurer l’ordre, le compte n’y est pas."

"Ce qui est positif, c’est la prise de conscience du gouvernement, estime Jean-Luc Moudenc, maire Les Républicains de Toulouse, président de France Urbaine. Mais je crains que la volonté de fermeté manifestée hier dans la pratique produise des résultats assez décevants. On peut discuter de l’efficacité pratique des mesures. Interdire la place du Capitole ? Si les manifestants se concentrent ailleurs, que l’on concentre trop de policiers sur la place du Capitole, les autres quartiers vont en pâtir. On ne peut pas quadriller toute la ville. Mais le fait de voir des scènes de casse et, quelques mètres plus loin, des rangées de forces de l’ordre qui semblent statiques, les Français ne comprennent pas. Je pense qu’il leur faut aller au contact, que le gouvernement prenne des décisions".


Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio