single.php

Florian Philippot juge que François Fillon est "sous influence"

Par Jérémy Jeantet

Estimant que François Fillon "doit s'en aller si nous voulons une présidentielle qui parle du fond", Florian Philippot, vice-président du Front national, s'est surtout dit "choqué" par les révélations sur Axa qui laissent planer, selon lui, un soupçon de conflit d'intérêts autour du candidat Les Républicains.

Invité de l'émission Territoire d'Infos dans le Grand Matin Sud Radio et Public Sénat, Florian Philippot, vice-président du Front national, est revenu sur l'affaire Fillon."Je ne présume pas de son innocence ou de sa culpabilité, mais si nous voulons une présidentielle qui parle du fond, il faut que Fillon s’en aille, mais ce n’est pas le choix qu’il a fait", a indiqué Florian Philippot qui "appelle tous les électeurs qui envisageaient de voter pour Fillon, à rejoindre la candidature de Marine Le Pen qui est une candidature de fond et qui, elle, sera au second tour"."Dans cette affaire, ce qui me choque le plus, c’est ce qu’on a appris sur Axa, parce qu’il y a des implications politiques de fond, a ajouté le député européen. Quand on apprend que M. Fillon a pour client Axa, 200 000 euros, et qu’on voit son projet sur le fond sur la sécurité sociale au bénéfice des assureurs privés, il y a un énorme problème. On se dit que cet homme est sous influence. Ce n’est pas le seul dans cette présidentielle. Ça sent le fric partout, y compris chez Macron."Florian Philippot est également revenu sur l'affaire d'Aulnay-sous-Bois, alors que le premier rapport de l'IGPN rendu jeudi privilégie la thèse accidentelle dans les blessures infligées au jeune Théo : "Je ne suis pas à la place de l’IGPN, ce sont des professionnels. Je ne vais pas faire l’enquête à leur place, je n’ai pas accès au dossier. S’ils disent cela, il ne faut pas les condamner a priori en disant qu’ils mentent. Nous avons tous de la compassion pour ce jeune, nous espérons qu’il puisse s’en sortir rapidement et sortir de l’hôpital, mais nous avons aussi confiance dans notre police nationale, ou alors, tout s’effondre."

L'info en continu
15H
14H
11H
09H
07H
02H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/