single.php

Élections : pourquoi les communes manquent d'assesseurs pour tenir les urnes

Pour les élections régionales des 20 et 27 juin, les communes ont du mal à trouver des assesseurs. Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et vice-président de l’Association des Maires de France, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 15 juin. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Pas facile de trouver suffisamment d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote des élections régionales et départementales en même temps. AFP

Deux scrutins, deux bureaux de vote

Quels sont les problèmes rencontrés par les communes pour organiser les prochaines élections ? "La première chose est que vous avez deux scrutins, explique Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et vice-président de l’Association des Maires de France. Dans une commune où vous avez cinq bureaux de vote, il en faut dix vu qu’il y a à la fois les élections régionales et départementales."

"Le gouvernement n’a pas souhaité répondre à notre demande d’avoir un seul bureau de vote avec deux urnes, explique l’élu. Il ne l’a pas fait parce que le Conseil d’État a dit que ce n’était pas possible. On est toujours dans la façon de faire française, très complexe."

"Candidats et partis ont peu de militants"

"Normalement, un électeur doit voter deux fois, faire deux fois le parcours, détaille Philippe Laurent. Et s’il a des procurations, il peut en avoir deux, six fois le parcours peut décourager les électeurs. La deuxième raison, c’est que le gouvernement a souhaité décaler un peu le scrutin pour que cela aille un peu mieux pour la crise sanitaire. C’est tard, beaucoup de nos assesseurs, un peu âgés, seront déjà partis. La troisième raison est toute simple : normalement, les assesseurs par bureau sont désignés par les candidats. Malheureusement, les candidats et les partis politiques qui éventuellement les soutiennent ont peu de militants. On n’a plus ce fichier de militants, comme il y a trente ou quarante ans."

Et s’il n’y en a pas assez, comment faire ? "En théorie, il faut deux assesseurs pour faire fonctionner un bureau de vote, rappelle le vice-président de l'AMF. Il a été admis qu’on pouvait fonctionner avec deux présidents et un seul assesseur. Ce n’est pas très confortable. À l’ouverture du bureau, s’il n’y a pas deux assesseurs présents, le président peut réquisitionner un électeur présent. Je ne suis pas sûr que ce soit si facile que cela ! Il faut que nos concitoyens fassent quand même quelques efforts de temps en temps."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

L'info en continu
19H
18H
17H
14H
13H
12H
11H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/