single.php

Nucléaire à Téhéran : les divergences persistent

Par La Rédaction

Vienne accueille, depuis mardi 18 novembre, le groupe "5+1" et l'Iran, afin qu'ils trouvent un accord sur le programme nucléaire de Téhéran. A l'heure actuelle, les négociations semblent ne pas trouver d'issue.

Thumbnail
Le programme France 2030 devrait donner le feu vert à la création de SMR, de petits réacteurs nucléaires.

Le 24 novembre approche à grands pas et les résultats sont loin d'être là. L'Iran et les grandes puissances (Chine, États-Unis, France, Russie, Royaume-Unie et Allemagne) sont réunis à Vienne pour conclure un accord sur le programme nucléaire de Téhéran. La date butoir est fixée au 24 novembre mais les négociations semblent coincées dans une impasse.La communauté internationale souhaite que l'Iran réduise ses capacités nucléaires afin d'exclure tout débouché militaire. Téhéran, de son côté, revendique son droit à une filière nucléaire civile complète et demande la levée des sanctions économiques qui frappent le pays.

Des négociations bloquées

"D'importantes divergences demeurent", explique le porte-parole de la Maison-Blanche, Eric Schultz, au Monde. Les discussion importantes semblent n'avoir toujours pas débouchées sur un accord valable.Les sept pays risquent donc de ne pas parler à l'unisson d'ici lundi. De son côté, l'agence Reuters - qui cite des sources proches de la discussion - parle de nouvelles propositions, que les représentants américains et iraniens pourraient présenter à leurs dirigeants.

L'info en continu
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/