Procès des attentats du 13 novembre : que faut-il penser du verdict ?

Le verdict du procès des attentats du 13 novembre a été rendu. Est-il satisfaisant pour les victimes et leurs familles ?

attentats
Croquis d'audience de l'accusé Salah Abdeslam, le 14 avril 2022 lors du procès des attentats du 13-Novembre devant la Cour d'assises spéciale de Paris. (Benoit PEYRUCQ - AFP/Archives)

Le verdict du procès des attentats du 13 novembre est tombé. Ce sera la perpétuité incompressible pour le seul survivant du commando terroriste, tandis que 19 des 20 accusés ont été reconnus coupables de tous les chefs d’accusation.

Procès des attentats : "Salah Abdeslam s’en sort bien"

Que pense Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan par le commando islamiste le 13 Novembre, de ce verdict ? "Je trouve que Salah Abdeslam s’en sort bien. Il est encore en vie alors que ma fille n’est plus là. La perpétuité incompressible est le moins que l’on puisse faire." Ce verdict n’apporte-t-il pas un peu d'apaisement ? "Non, parce que pour moi va commencer une autre échéance judiciaire, car j’ai décidé de traîner les politiques devant la justice : Hollande, Valls, Cazeneuve, Le Drian…"

"Il n’y en a que deux qui ont été convoqués, explique-t-il. Seul le Président a eu le droit de poser des questions à M. Hollande, pas les parties civiles. Je ne suis pas satisfait de ses réponses à la barre du tribunal. Il a dit qu’il savait qu’il y aurait des attentats mais qu’il n’a rien fait. M. Cazeneuve a fait la même chose. Concernant M. Hollande, il a une immunité présidentiel. Le seul motif possible est la trahison. En tant que Président, il nous doit la sécurité. Il nous a trahis en ne faisant rien."

 

"Comprendre pourquoi ils ont réussi tout cela"

Ce procès aura duré dix longs mois. Est-il vraiment historique ? "Moi, je dis plutôt mascarade historique. On est passé entièrement à côté, volontairement ou pas. J’aurais aimé entendre Valls dire pourquoi il n’a pas étudié la liste où figuraient les noms des djihadistes, que M. Le Drian nous dise qui et pourquoi on a donné ordre aux militaires armés en face du Bataclan de ne pas intervenir. Ou pourquoi les gendarmes de Reims ont été stoppés dans leur action alors qu’ils étaient entrés dans le Bataclan et avaient même réussi à extirper un otage. Ce sont des choses sur lesquelles j’aurais aimé qu’on m’éclaire."

Le procès de l’idéologie islamiste a-t-il aussi été fait ? "On n’a pas vraiment montré au travers de ce procès que c’était l’islam qui avait provoqué tout cela, estime Patrick Jardin. Ce qui m’importe, c’est de comprendre pourquoi ils ont réussi tout cela. Je suis papa d’une fille qui est décédée dans cet attentat. Je veux bien accorder à François Hollande qu’il ne savait pas où et quand cela allait se passer. Mais déjà, dans ce cas-là, on ferme les frontières. Tous les djihadistes venaient de Belgique. Cette incompétence, cette défaillance, je l’assimile à de la compromission. Je vais porter la mémoire de ma fille en poursuivant le combat."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"